RMC

Le prix des masques chirurgicaux plafonné à 95 centimes

Il n'y aura pas de plafond pour les masques textile, a annoncé samedi la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher.

Le prix des masques chirurgicaux qui seront vendus dans les commerces dans le cadre du déconfinement sera plafonné à 95 centimes d'euro l'unité, mais il n'y aura pas de plafond pour les masques textile, a annoncé samedi la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher.

"J'ai pris deux décisions. La première est de plafonner le prix des masques en papier à usage unique de type chirurgical, qui ne pourra pas dépasser 95 centimes d'euro par masque", a-t-elle déclaré. "Le prix maximum de vente aux consommateurs des masques à usage unique (de type chirurgical) est fixé à 95 centimes d’euros toutes taxes comprises l’unité (soit 47,50 euros la
boîte de 50 masques)", précise le cabinet de la secrétaire d'Etat dans un communiqué.

Pour les masques tissu, pas d'encadrement des prix pour l'instant, mais "il y a aura des enquêtes chaque semaine" pour s'assurer "qu'il n'y ait pas de dérive des marges". La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) "lancera dans les prochains jours plusieurs enquêtes sur le territoire national et internet pour garantir à chacun un accès à des masques de qualité à des prix raisonnables", ajoute le communiqué.

Le gouvernement a placé 35 départements en "rouge", dont l'ensemble de l'Ile-de-France et le quart nord-est du pays, selon une carte provisoire correspondant jeudi à la circulation du coronavirus et aux tensions sur les capacités en réanimation. Les départements métropolitains doivent être départagés le 7 mai entre "rouges" et "verts". Dans ces derniers, une moindre présence du virus permettra d'organiser un déconfinement plus large.

Au cours des dernières 24 heures le coronavirus a fait 289 morts supplémentaires en France portant le bilan total à 24.376 décès depuis le 1er mars, a annoncé le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon. Les services de réanimation affichent de nouveau un solde négatif de moins 188 patients par rapport à la veille.

La rédaction de RMC (avec AFP)