RMC

Le variant Omicron est-il vraiment moins dangereux que les autres?

-

- - RMC

Les patients atteints du nouveau variant initialement identifié en Afrique du Sud auraient selon plusieurs études, moins de chance de contracter des formes sévères. Mais prudence reste de mise, alors que le variant Omicron continue de se répandre notamment en Europe.

"Il n'y a aucune raison de douter de l'efficacité des vaccins sur ce variant Omicron". Ce sont les mots choisis par l'Organisation mondiale de la santé hier soir. Une OMS rassurante, à l'instar d'Anthony Fauci, le conseiller de la Maison blanche sur la crise sanitaire. Le scientifique américain a prétendu un peu plus tôt dans la journée, être "quasiment certain" qu'Omicron n'était pas aussi grave que le variant Delta.

Les patients atteints du nouveau variant initialement identifié en Afrique du Sud auraient en effet, selon les études, moins de chance de contracter des formes sévères.

Plus de 400 cas au Royaume-Uni

Le scientifique américain comme l'OMS se sont cependant montré prudents. Ce nouveau variant n'a été détecté que le 24 novembre dernier. On le connaît donc encore peu. De plus, le pays dans lequel il est apparu, l'Afrique du Sud, est un pays à la population très jeune et donc moins à risque de faire des formes graves qui pourraient conduire à des hospitalisations.

En attendant, le variant Omicron continue de se répandre un peu partout en Europe. On recensait lundi 183 cas au Danemark, 437 au Royaume-Uni et 25 cas confirmés en France.

>> A LIRE AUSSI - Norvège: le repas de Noël se transforme en énorme cluster du variant Omicron

Marie Régnier (avec G.D.)