RMC

"Les légumes, oui, mais je ne connais pas trop": bientôt des "cours" pour bien manger à l'école?

Un rapport parlementaire s’attaque à la malbouffe et préconise l’instauration de "cours pour bien manger".

Après quatre mois d'enquête et 40 auditions, un rapport parlementaire présenté ce mercredi préconise plusieurs mesures contre la malbouffe et alerte sur ses conséquences sur la santé. L’une des mesures phares concernent les enfants et leur éducation à consommer une nourriture saine.

Forcer l'industrie agroalimentaire à mettre moins de sel, moins de gras, moins de sucre et moins d'additifs dans ses produits et éduquer les enfants à bien manger dans un délai de 5 ans: c’est l’objectif d’un récent rapport parlementaire.

Des cours de nutrition intégrés au programme scolaire

Le document propose de nombreuses mesures pour lutter contre la malbouffe, comme la réduction du nombre d'additifs autorisés d'ici 2025, en n'autorisant que 48 additifs, ceux autorisés dans le bio, contre 338 aujourd'hui. Parmi les autres préconisations: limiter la teneur en sel, rendre le logo Nutri-Score obligatoire ou encore distribuer des bons alimentaires "fruits et légumes" aux plus démunis.

Créer des "cours de bien manger". Voilà ce que préconise également ce rapport. Des cours de nutrition qui feraient partie du programme scolaire, dans toutes les écoles. Et ce dès trois ans, en rendant ces cours obligatoires au plus tard sur l'année scolaire 2019-2020. A raison "d'une heure par semaine de la maternelle au collège", suggère le président de la commission d'enquête.

"Pour beaucoup de familles, le soir c’est des pâtes par exemple"

Pour Taïm et sa maman, hier le goûter était bio. Pourtant tout n'est pas gagné: "Les légumes oui mais il y a un légume que j’aime pas, la tomate. Je connais pas les haricots verts".

Pour l'instant en Grande Section, il n'apprend pas à bien manger à l'école, mais il y a déjà une prise de conscience: "Mangers des bonbons tous les jours, c’est pas bon pour la santé".

Et Maissa, la maman, fait des efforts à la maison: "C’est pas du tout évident surtout avec des enfants. Pour beaucoup de familles, le soir c’est des pâtes par exemple. C’est très facile à faire et les enfants aiment ça".

"L’idée, c’est de leur faire prendre conscience du taux de sucre dans les boissons"

Alors apprendre la nutrition à l'école, elle est d'accord. Et ça se fait déjà par endroit, dans l'école privé de Caroline Sost par exemple: "Les enfants sont de grands prescripteurs. C’est par eux que le changement peut arriver plus facilement".

Comment apprendre à bien manger, par le jeu parfois, ou par des exercices comme celui-ci:

"L’idée, c’est de leur faire prendre conscience du taux de sucre dans les boissons. C’est très intéressant parce que ça leur fait faire des maths aussi, ça leur fait faire de la lecture puisqu'il faut déchiffrer les étiquettes des produits, faire des proportions avec les petits sachets de sucre en dessous qui montrent combien de sucre il y a dans les boissons".

La directrice d’école insiste aussi sur le fait que l’éducation se joue essentiellement à la cantine. Apprendre à bien manger, c'est d'abord lorsque l'enfant est face à son assiette.

Thomas Chupin (avec C.P.)