RMC

Les urgences de Thionville à l'arrêt jusqu'au 6 janvier

Centre hospitalier régional de Metz-Thionville, le 05 avril 2007

Centre hospitalier régional de Metz-Thionville, le 05 avril 2007 - -

Les urgences de l'hôpital de Thionville sont quasiment à l'arrêt depuis le 31 décembre. 55 infirmiers et aides-soignants sur 59 en arrêt maladie pour les sept prochains jours à cause de leurs conditions de travail.

Si vous habitez Thionville, ce n'est pas le moment de tomber malade. Les urgences de cette ville de Moselle sont à l'arrêt ou presque depuis ce samedi. En effet, 55 infirmiers et aides-soignants se sont mis en arrêt maladie, sur 59 personnels au sein de l'hôpital régional, à cause de leurs conditions de travail, pour les sept prochains jours, soit jusqu'au 6 janvier. Si pour les urgences vitales, les patients sont pris en charge par le SMUR, les autres sont orientés vers d'autres établissements de la Moselle.

Des soignants à bout

Les soignants se disent épuisés par leurs conditions de travail, entre triple épidémie, grève des médecins généralistes et fuite du personnel au Luxembourg:

"On arrive à des situations extrêmes que les soignants ne supportent plus", explique Vanessa Schneider, représentante du syndicat Sud-Santé au CHR de Thionville.

La syndicaliste donne plusieurs exemples de dysfonctionnement qui ont amené à cette situation: "une dame de 94 ans a passé 90 heures sur un brancard, avec un seul repas et un seul change, ou encore, des gens ont été retrouvés morts sur des brancards car pas pris en charge, pas surveillés."

Des embauches supplémentaires réclamées

Ils demandent des embauches en nombre d'aides-soignants et de brancardiers. " Il y a des choses à mettre en place autre que 'on vous a donné des oreillers et des couvertures pour les patients, donc avec ça vous êtes contents.'", juge Vanessa Schneider.

Cette grève est d'autant plus symbolique de le CHR de Metz-Thionville est l'ancien hôpital de l'actuel ministre de la Santé, François Braun, qui en était directeur… du pôle des urgences, jusqu'à sa nomination en juillet. De plus, la directrice générale de ce centre hospitalier régional, Marie-Odile Saillard, a quitté ses fonctions le 31 décembre et aucun remplaçant n'a été désigné.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC