RMC

Masques et gants jetés par terre en masse: le triste constat des éboueurs

Les éboueurs de grandes villes dénoncent sur les réseaux sociaux un manque de civisme total concernant le matériel médical jetable utilisé durant cette crise du coronavirus.

Les éboueurs sont en colère. Dans plusieurs villes, comme Paris, Lyon ou Toulouse, les agents de propreté constatent avec désolation des masques, des mouchoirs et des gants jetés en pleine rue, à même le sol.

Sur leur compte Twitter, les éboueurs parisiens, mais aussi leurs homologues lyonnais et toulousains, déplorent, photos à l'appui, l'incivisme des habitants et le danger potentiel que représentent ces déchets pour les passants, notamment les enfants.

"Les éboueurs sont sur le front en première ligne respectez-les, respectez leur travail !"

Si l'incivilité était déjà de mise avant la crise sanitaire, les agents de propreté constatent que ça devient de plus en plus fréquent. Inadmissible pour Paul Simondon, adjoint à Propreté et la Gestion des déchets à la mairie de Paris.

"Ca n'a aucun sens ! C'est une incivilité grave. Les éboueurs sont sur le front en première ligne respectez-les, respectez leur travail ! Mettez-vos masques à la poubelle c'est simple.
Hors de question de mettre en danger les autres en le laissant traîner par terre. Les incivilités ne sont jamais tolérables, mais là, en ce moment, pendant la crise sanitaire ce n'est vraiment pas le moment d'en rajouter."

Dès le 23 mars, le ministère de la Transition écologique avait donné des consignes claires: "Il est demandé aux particuliers que les mouchoirs, masques et gants usagés soient jetés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d'un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d'être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères".

D'autant qu'un masque chirurgical met 450 ans à se décomposer dans la nature...

Laura Taouchanov (avec J.A.)