RMC

Noël: comment éviter que le dîner en famille dérape pendant les fêtes?

Retrouver sa famille, c'est pour beaucoup un plaisir, pour d'autres une angoisse. Alors pour éviter que le réveillon ne dégénère, voici quelques conseils donnés par Nicole Prieur, psychologue et thérapeute familiale, invitée ce vendredi de Bourdin Direct.

A Noël on retrouve sa famille, on mange, et surtout on boit. Beaucoup. Et parfois, les vieilles blessures familiales jamais vraiment cicatrisés se rouvrent. Et là, c'est le drame: la fête se transforme en dispute. Comment éviter d'en arriver là? C'est la question posée par Jean-Jacques Bourdin à Nicole Prieur, psychologue et thérapeute familiale. "Déjà, il faut s'y prendre assez tôt. Mes patients commencent à y réfléchir depuis septembre – octobre. Les questions qu'ils se posent: est-ce que je dois accepter l'invitation de ma maman? De ma belle-maman? De ma tante? Si mon frère avec qui je me suis engueulé l'année dernière est là, est-ce que je vais revenir? Est-ce que je dois y aller? Quels cadeaux doit-on faire?". Surtout, "il ne faut pas idéaliser sa famille. On attend à tort que d'anciens problèmes soient résolus", conseille la psychologue.

"Restons superficiel, ne parlons pas des sujets qui fâchent"

"Restons superficiel, ne parlons pas des sujets qui fâchent: politique, football, boulot...", ajoute Nicole Prieur. Mais alors de quoi va-t-on parler? "Il faut accepter de parler de la pluie et du beau temps". "Parlons des enfants, éventuellement". Contentons-nous de "déguster le repas, de savourer". "Restons dans la distance et l'humour et faisons des tourments de notre famille un jeu. On se dit par exemple: 'tiens, maman a mis une minute de plus pour prononcer sa phrase qui tue'. On peut se mettre dans une bulle imaginaire et s'imaginer dans une pièce de théâtre où chacun à son rôle habituel. Prenons de la distance avec ce qu'il se passe".

P. G. avec J-J. Bourdin