RMC

Nourriture et santé: quels sont les gestes vraiment utiles pour "mieux manger"?

Le gouvernement lance un logo pour pousser à consommer bio et local.

Le gouvernement lance un logo pour pousser à consommer bio et local. - Crédit: Pixabay

DUPIN QUOTIDIEN - C’est ce jeudi la journée mondiale de lutte contre l’obésité. Et le magazine 60 millions de consommateurs publie justement un hors-série intitulé la Santé dans l’assiette, bourré de conseils pratiques pour mieux manger.

Le magazine 60 millions de consommateurs est parti d’un constat. La part de l’alimentation dans les dépenses des ménages ne cesse de se réduire. Et on ne trouve plus du tout les mêmes ingrédients dans nos paniers de course : on y trouve moins d’alcool, moins de viande mais aussi moins de fruits et légumes et surtout beaucoup plus de produits transformés.

Et le principal message de 60 millions c’est justement qu’il faut fuir à tout prix ces produits transformés, avec des étiquettes à rallonge et des ingrédients aux noms étranges, dont on ne sait pas trop à quoi ils correspondent. Fuir aussi le sucre évidemment y compris les sucres cachés ceux qu'on trouve justement dans les produits transformés.

Alors concrètement, qu’est-ce qu’on mange ?

Je ne vais rien vous apprendre, il y a la célèbre règle des 5 fruits et légumes par jour. Mais désormais, on le sait moins, les autorités recommandent aussi de manger tous les jours une petite poignée de fruits à coque comme des noix ou des amandes, mais aussi des légumes secs comme les pois chiches ou les haricots rouges parce qu’ils sont riches en fibres, et puis des poissons gras comme la sardine ou le maquereau deux fois par semaine.

Autre recommandation officielle : manger des féculents comme les pâtes le riz mais les choisir complets. Et puis au maximum 500 grammes de viande rouge par semaine cad l'équivalent de 3 steaks.

Et quid du gras ?

On a droit au gras et même on en a besoin. Selon l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation les lipides doivent représenter 35 à 40% de nos apports quotidiens. On peut donc se faire plaisir en consommant de l’huile d’olive mais aussi de noix et de colza, et même du beurre qui est le seul aliment naturellement riche en vitamine A, D et E.

Et quelle cuisson alors ? Au four ? A la vapeur ? A la poêle ?

Il faut savoir que dès que vous chauffez un aliment il y a des modifications qui s’opèrent. Certaines peuvent être positives comme la libération de l’antioxydant qui donne sa couleur rouge aux tomates. Mais il y a aussi des modifications nocives, comme la libération dans les viandes grillées de composés toxiques qu’on trouve aussi dans la fumée de cigarette. Le magazine 60 Millions conseille surtout d’éviter la cuisson à forte température, au-delà de 180 degrés.

Pour les légumes, limitez les temps de cuisson. Il vaut mieux seulement les « décrudir », c’est-à-dire les passer 2 minutes dans l’eau bouillante pour éviter qu’ils perdent leurs qualités nutritionnelles. Autre conseil : éviter de faire chauffer l’huile dans la poêle. Si l’huile commence à fumer ça veut dire qu’elle dégage des composés dangereux pour la santé. 

Marie Dupin (avec J.A.)