RMC

Nouvelles mesures pour ralentir la diffusion du Covid en Gironde et dans les Bouches-du-Rhône

Pas de grandes mesures très contraignantes, mais un véritable signal donné à Marseille comme à Bordeaux. La mesures la plus concrète, c'est la généralisation du port du masque.

Ils avaient tout le week-end pour plancher et ont donc rendu leur copie hier. Les deux métropoles les plus touchées par l'épidémie de Covid. Marseille et Bordeaux.

Vendredi le Premier ministre Jean Castex, avait demandé aux préfets de mettre en place un plan spécifique pour freiner le virus. Et lundi les deux préfets des Bouches du Rhône et de Gironde ont donc donné une série de mesures: pas de confinement localisé, pas d'immense contrainte, et un appel à la responsabilité de chacun.

À Marseille pour commencer, la ville de France la plus touchée aujourd'hui, il sera d'abord interdit de se rassembler à plus de 10, sans bouger sur les plages, dans le centre ou les jardins. Et dans ce domaine, le préfet Christian Mirmand a prévenu.

“Je n’exclus pas en fonction des comportements de prendre des mesures de fermetures de ces lieux publics à compter de 20h le soir”, a-t-il indiqué.

Les événements de plus de 1000 personnes interdits

D'autres mesures, sont lié à l'impact de l'épidémie. Dans les communes les plus touchées, le masque se généralise, et la jauge pour les grands rassemblements est revue à la baisse. “Seront interdits les événements de plus de 1000 personnes, sur la voie publique comme sur dans les établissements recevant du public. Les collectivités sont donc invitées à reconsidérer toutes les manifestations sportives, récréatives ou culturelles”, a-t-il ajouté. 

À Bordeaux, c'est à peu prêt le même plan. Visites limitées à deux par semaine pour chaque résident d'Ehpad, interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique... Et dans la sphère privée pas d'obligation dit la préfet de Gironde, Fabienne Buccio, mais un appel.

“Je demande solennellement de limiter les événements familiaux et festifs à 10 personnes maximum. Je pense en particulier aux mariages”, a-t-elle précisé.

Et deux préfets à Marseille, comme à Bordeaux, ont tous deux insisté lourdement sur la responsabilité individuelle de chacun.

Thomas Chupin avec Guillaume Descours