RMC

"On a basculé dans la médecine de catastrophe": la Guadeloupe et la Martinique en crise, des renforts appelés

Olivier Véran a lancé un appel à "la solidarité nationale" et indique chercher des professionnels de santé disponibles d'ici mardi pour intervenir en renforts dans les hôpitaux des deux îles.

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, se rend à partir de mardi en Guadeloupe et en Martinique. Des départements français partiellement reconfinés pour faire face à "la forte reprise de l'épidémie". Le ministre qui annonce se rendre sur place pour "faire un point d'étape sur les mesures de freinage mises en place et accompagner les renforts venus de l'Hexagone".

En Martinique, 50 militaires du service de santé des armées et du régiment médical de l'armée de terre ont déjà été envoyés la semaine dernière pour augmenter la capacité d'accueil en réanimation au CHU de Fort-de-France.

L'Agence régionale de santé des Hauts-de-France indique quant à elle envoyer 30 soignants en renfort dès ce lundi pour aider les professionnels de santé en Martinique et en Guadeloupe. Il s'agit de soignants issus d'établissements publics et privés mais aussi de professionnels libéraux.

"Sur les 48 lits de réanimation 45 sont occupés dont 36 par des patients Covid"

Dimanche, Olivier Véran a lancé un appel à "la solidarité nationale" et indique chercher des professionnels de santé disponibles d'ici mardi pour intervenir en renforts dans les hôpitaux des deux îles.

La situation sanitaire est en effet très alarmante, selon le médecin Marc Valette, chef du service de réanimation au CHU de Guadeloupe. Une situation "d'une intensité effroyable" encore jamais connue jusqu'alors.

"On a basculé dans la médecine de catastrophe. Ces derniers jours on a vu les choses s'accélérer très nettement au CHU et particulièrement en réanimation. Sur les 48 lits de réanimation 45 sont occupés dont 36 par des patients Covid. On est au maximum en termes de moyens humains et matériels. Il y a, de plus, des dégâts collatéraux au niveau des patients non-covid."

>>> A LIRE AUSSI - Pass sanitaire: voici les fortes amendes prévues pour les fraudeurs et faussaires

La rédaction avec J.A.