RMC

"On est tous serrés, et la plupart des élèves ne portent pas le masque": les mesures sanitaires difficiles à respecter dans les collèges et lycées

RMC
Dans les établissements scolaires, le respect des gestes barrières est presque impossible à tenir alors que tous les élèves ont repris les cours en même temps lundi.

Au lycée Stéphane Hessel de Toulouse, difficile de faire respecter toutes les mesures sanitaires aux 2500 élèves, notamment à midi à la cantine: "Dans la queue de la cantine, avant d’aller manger, on est côte à côte, on est tous serrés, et la plupart des élèves ne portent pas le masque, on l’a sous le nez", soulignent Théo et Matéo à RMC.

Et depuis la rentrée, la contestation monte : des tentatives de blocages de lycées par des élèves ont déjà eu lieu mardi un peu partout en France et de nouvelles perturbations pourraient avoir lieu ce jeudi. Certains enseignants se sont aussi déjà mis en grève et le mouvement pourrait s’étendre

3 millions d'euros pour une campagne de tests antigéniques

En attendant, pour réduire les risques de contaminations, notamment à la cantine, Pierre Priouret, du syndicat enseignant SNES-FSU, demande au ministre de mettre en place ce qui a été validé cet été : "Il y a un document qui fait référence à une organisation de la rotation des élèves, par demi classes, pour maintenir les apprentissages et maintenir le travail en présentiel avec les élèves".

Une chose est sûre, selon Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, il faut que le ministre organise - dès la semaine prochaine - une journée de réflexion autour de cette question, "pour mettre en place des procédures d’organisations qui permettent d’avoir des cours, de déjeuner en sécurité, mais qui puissent rassurer tout le monde". La région Occitanie a décidé de débloquer 3 millions d’euros pour financer notamment une campagne de tests antigéniques destinés à tous les personnels des lycées.

Jean-Wilfried Forquès (avec G.D.)