RMC

"Si j'attrape le Covid-19, je poursuis en justice mon employeur": de nombreuses entreprises rechignent à mettre en place le télétravail

Face à la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, le télétravail "est une obligation", martèle le gouvernement depuis l'annonce du Président de la république et l'instauration d'un nouveau confinement. Pourtant, contrairement à mars, de nombreuses entreprises rechignent cette fois-ci à recourir complètement au travail à distance.

Valentin, ingénieur dans un cabinet d’études parisien est très remonté contre son entreprise:

Quand om demande à son employeur s’il peut travailler depuis chez lui, "c'est non, on se retrouve face à un mur", raconte-t-il dépité à RMC.

Mais le salarié insiste, alors on lui accorde finalement 2 jours de télé travail par semaine, pas suffisant cependant pour lui: "Lors du premier confinement on a été capable de faire 100% du travail en télétravail. On bosse sur un PC toute la journée, on a quelques réunions mais on peut les faire par visio-conférence".

Ce trentenaire avoue ne pas craindre pour sa santé mais regrette de ne pas pouvoir participer à l’effort collectif dans la lutte contre le Covid-19. Il accuse surtout sa direction de ne pas respecter les consignes du gouvernement sur le télé travail: "Pour mon entreprise, ce sont des recommandations, il n'y aucune obligation ni aucun texte légal. On nous fait comprendre que plus on est en présentiel, mieux c'est pour l'entreprise"

Un argument partagé par le patron d’Adil. Cet ingénieur en informatique est contraint de venir tous les jours dans son entreprise alors qu’il affirme pouvoir travailler à distance: "On m'oblige à être présent sans raison. Aujourd'hui si j'y vais c'est à contre-cœur".

"Dès lors que les protocoles sanitaires sont respectées, l'employeur peut refuser le télétravail"

Inquiet pour sa famille puisqu’il est le seul à se rendre physiquement sur le lieu de son entreprise, il a décidé de contacter l’inspection du travail: "Si jamais j'attrape le Covid-19, je vais les poursuivre judiciairement parce qu'ils ont eu la possibilité de me couvrir et ils n'ont pas joué pleinement leur rôle", prévient-il.

Avocate au barreau de Paris, Caroline André-Hesse rappelle que légalement, il n’y a pas d’obligation pour l’employeur de mettre en place le télétravail: "Dès lors que les protocoles sanitaires sont respectés, que les mesures barrières sont en place, à ce moment-là, l'employeur peut refuser le télétravail si il démontre qu'il a besoin que les salariés interviennent en présentiel". L’employeur doit tout de même garantir la santé et la sécurité de ses salariés. 

Face à la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, le télétravail "est une obligation", martèle le gouvernement depuis l'instauration d'un nouveau confinement. "Tous ceux qui ont des tâches télétravaillables, et il y en a beaucoup, doivent télétravailler cinq jours sur cinq", avait encore rappelé mardi la ministre du Travail Elisabeth Borne sur Europe 1.

Florian Chevallay et William Helle (avec Guillaume Dussourt)