RMC

"On s’y perd": à Orléans, les habitants ont du mal à s’y retrouver avec le port du masque obligatoire à l’extérieur

-

- - -

À Orléans depuis le 31 juillet, le port du masque est obligatoire dans les marchés à toute heure et sur les bords de la Loire de 21 à 6h du matin, depuis le 31 juillet.

Avec leur Masque, Jean-Claude et Michelle était pourtant sûr de respecter scrupuleusement la loi. Mais en découvrant qu’ils n’étaient pas forcés de leur porter ils tombent de haut: "Je ne comprends pas là. Il est obligatoire sur les quais mais pas en ville ? J’ai entendu qu’à Orléans il était obligatoire, on s’y perd".

Un peu plus loin sur les berges, Michelle et Marie-Laure se baladent masquées. Elle aussi ne savaient pas qu’il n’est imposé que de 21 heures à 6 heures du matin : "Je ne comprends pas pourquoi il y a des horaires, c’est trop peu, cela ne suffit pas", déplore Michelle. "Il faut que cela soit partout à n’importe quelle heure parce que le virus circule partout, tout le temps", ajoute Marie-Laure.

38 euros d'amende

À Orléans, le masque est aussi obligatoire sur les marchés. Là, la consigne est simple, tous les clients et les commerçant doivent le porter. Et la règle est respecté selon Daniel, rôtisseur : "Tout le monde le porte, que ce soit les clients ou les commerçants".

Florent Montillot, le premier adjoint au maire reconnait qu’il est plus simple d’imposer le masque partout, tout le temps. Mais pour lui, les risques de transmission sont très localisés à Orléans : "L’objectif c’est d’empêcher que les personnes puissent se contaminer dans les endroits qui le nécessitent. Le soir en bord de Loire on se retrouve avec des attroupements et des flux massifs et cela nous demande de prendre ces précautions". À Orléans, le non-respect du port du masque peut être sanctionné d’une amende de 38 euros. Mais pour l’instant les policiers municipaux de la ville privilégient la pédagogie à la répression.

Benjamin Pelsy (avec G.D.)