RMC

Où va aller l'"effort" de 400 millions d'euros du gouvernement pour les personnes âgées?

Illustration - Dans un Ehpad

Illustration - Dans un Ehpad - AFP

LECHYPRE D'AFFAIRES - Budget en hausse, plus d'effectifs dans les Ehpad: le gouvernement a annoncé un coup de pouce de 400 millions d'euros à l'aide aux personnes âgées.

Le gouvernement a annoncé jeudi un coup de pouce de 400 millions d'euros en 2022 pour l'aide aux personnes âgées, et jusqu’à 1,3 milliard en 2025. Plus de la moitié de l’effort sera fléchée vers les services d'aide à domicile, le maintien chez soi étant la priorité du gouvernement.

Le gouvernement va instaurer un "tarif plancher" de 22 euros par heure de prestation, partout en France. La moitié des heures effectuées sont rémunérées sous ce niveau de 22 euros.

Il y aura aussi une rallonge de 3 euros de l’heure si les prestataires d’aide à domicile s’engagent dans une "démarche qualité" et une rémunération plus avantageuse des soins infirmiers aux plus âgés.

Objectif: redonner de l’attractivité aux métiers du soin à la personne, qui manque cruellement de bras Entre 200.000 et 300.000 postes sont à pourvoir. Faute de moyens humains, 50% des structures disent avoir dû décider des réductions ou des interruptions d'aides, selon le dernier baromètre de l’UNA, l'Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles.

Le gouvernement fait un effort envers les Ehpad

Les effectifs soignants des Ehpad vont augmenter: 10.000 postes supplémentaires de soignants "d'ici cinq ans" sont prévu, a-t-il détaillé, en plus des 10000 déjà financés depuis 2017. Ça représente une hausse de 10% des effectifs du secteur. 

Les nouvelles lignes budgétaires permettront par ailleurs de généraliser les astreintes d'infirmiers de nuit dans tous les Ehpad et de garantir la présence d'un médecin coordinateur au moins deux jours par semaine dans toutes les structures.

Ambitions à la baisse

Cet effort ne doit pas faire oublier que sur la prise en charge du grand âge, le gouvernement a revu à la baisse ses ambitions. Ces mesures ne sont qu’un lot de consolation après le renoncement à la loi grand âge, une loi pourtant promise par Emmanuel Macron, mais repoussée parce que trop complexe et trop coûteuse.

D’ici à 2040, la dépendance demandera un effort de 10 milliards d’euros de plus qu’aujourd’hui, la retraite 10 milliards de moins. Il faudra créer plus de 500000 places en maisons de retraites, presque le double d’aujourd’hui. On reste loin du compte…

>> A LIRE AUSSI - Comment la pénurie de puces menace la production automobile mondiale

Emmanuel Lechypre