RMC

Pâtes, riz, conserves... De nombreux Français font des achats de précaution à cause du coronavirus

L'épidémie de Coronavirus s’est encore étendue ce week-end et les Français commencent à faire ce qu’on appelle des achats de précaution.

Ce n’est pas encore la panique et la ruée dans les magasins, mais on note une augmentation sensible des ventes dans les grandes surfaces. Certains Français commencent à constituer des stocks dans la perspective d’un potentiel confinement.

Ils achètent surtout évidemment des produits non-périssables comme les pâtes et le riz, les boîtes de conserves, les gâteaux, le papier-toilette. C’est évidemment surtout le cas dans l’Oise.

Le groupe Système U que nous avons contacté dimanche constate dans les clusters de l’Oise des ventes en hausse de 150% sur les pâtes et le riz. Et sur le reste de la France une augmentation des ventes de produits première nécessité de 30/40%.

Les ventes en ligne en profitent le plus

Et surtout le Drive qui permet de faire ses courses sans se mêler à la foule. Selon le patron d’Intermarché le débit dans les points de retrait Drive a augmenté de 30% ces derniers jours. À Compiègne par exemple, le magasin Chronodrive a vu sa fréquentation flamber au point qu’il a dû doubler ses effectifs.

Est-ce qu’on peut craindre une rupture de stock ?

Pour l’instant en tous cas les patrons de grandes surfaces sont rassurants. Les supermarchés sont toujours approvisionnés et disposent de stocks dans les points de vente.

Le groupe Système U assure avoir augmenté ses commandes auprès des fournisseurs sur des produits identifiés comme "sensibles" et de "première nécessité (pâtes alimentaires, riz, farine, huile...).

Ces produits sont dans les entrepôts. Mais le groupe souligne que dans le cas d'une demande massive et généralisée et durable, la tension pourrait entraîner des ruptures. Pour l’instant les seuls produits pour lesquels on constate une pénurie ce sont les bouteilles de gel hydroalcoolique.

Marie Dupin