RMC

Plagiocéphalie: le phénomène de la "tête plate" chez les bébés bientôt mieux accompagné

La Haute-Autorité de santé rend pour la première fois ce jeudi une recommandation pour prévenir le phénomène de la "tête plate" chez les nourrissons.

Comment prévenir la plagiocéphalie chez les bébés? La Haute-Autorité de Santé, saisie par une association de patients en 2017, rend ce jeudi pour la première fois une recommandation pour prévenir ce phénomène plus connu sous le nom de phénomène de la tête plate.

Dans cette recommandation, la HAS ne remet pas en cause le principe de coucher le nouveau-né sur le dos, mais pour éviter le phénomène de la tête plate, il faut selon elle offrir un maximum de mobilité au bébé quand il est éveillé.

"Il faut que les pédiatres suivent les recommandations et qu'on ne laisse pas les enfants sans soins"

Avant cette recommandation, de nombreux parents été livrés à eux mêmes, et prenaient conscience du problème trop tardivement. C'est un soulagement pour Frédéric Zenouda, kinésithérapeute. La reconnaissance de cette pathologie va enfin permettre un meilleur dépistage et un traitement adéquat pour les nouveaux nés.

"Il faut que les pédiatres suivent les recommandations et qu'on ne laisse pas les enfants sans soins à la suite d'une déformation. Il l'adresse au kinésithérapeute. Il le prendra en charge et donnera les conseils nécessaires de portage , de position d'allaitement..."

Laura, maman de Lou, est allée très tôt consulter un kiné pour sa fille qui présentait des symptômes de tête plate.

"On en sort presque rassurés en se disant qu'on a bien fait d'y aller. On se demande si notre bébé va avoir la tête plate ou pas. mais il faut prendre conscience qu'il y a tout un tas de choses à faire pour éviter la tête plate."

"Il faut laisser le bébé bouger et préserver sa mobilité"

Pas de question de remettre en cause le couchage sur le dos du bébé. ca reste la règle pour Le docteur Pierre Gabach de la haute autorité de santé.

"On maintient le couchage du bébé sur le dos la nuit pour éviter les morts inattendues de nourrissons. Et deuxièmement il faut laisser le bébé bouger et préserver sa mobilité."

Dans la très grande majorité des cas, les déformations crâniennes disparaissent à l'âge de 2 ans.

Mahauld Becker-Granier (avec J.A.)