RMC

PMA: les militants de "La manif pour tous" déjà en ordre de marche

Le Comité consultatif national d'éthique doit rendre mardi un avis concernant la PMA pour toutes. Les militants de "La manif pour tous" s'organisent et se préparent déjà à une bataille idéologique sur le sujet.

Ils étaient plusieurs centaines de milliers à avoir manifesté en 2013, les militants de la "Manif pour tous" pourraient à nouveau se mobiliser. En cause : la PMA pour toutes. A savoir, l'extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules. Emmanuel Macron y est favorable.

Et le Comité consultatif national d’éthique doit présenter mardi son avis. Un avis qui donnera le coup d’envoi du dossier de la loi de bioéthique. Le gouvernement espère présenter cette loi d’ici la fin de l’année, de quoi laisser du temps au militants de la "Manif pour tous" de s’organiser.

Si ses militants se sont fait discrets depuis 5 ans, ses militants ont entretenu leur réseau. Comme Yvan, 65 ans. "On a des groupes WhatsApp, des groupes Facebook, on fait des conférences téléphoniques.

"On est dans l'action, par vigilance pour commencer. Et peut-être pour redescendre dans la rue"

Dimanche 400 militants se sont retrouvés à l’université d’été de l’association dans l’Essonne, parmi eux Yves, agriculteur. "On vient resserrer les réseaux, la motivation afin d'être prêts à agir." Un autre militant 18 ans se dit déjà préparé à "défendre les idées" de La manif pour tous avec en ligne de mire le rendez-vous de la PMA.

Pas de PMA pour les femmes célibataires ou homosexuelles, voilà le point de vue de la "Manif pour tous", sa présidente Ludivine de la Rochère, se met déjà en ordre de bataille.

"Il est vraiment important d'être dans l'action, par vigilance pour commencer. Et peut-être pour redescendre dans la rue s'il y avait une atteinte envisagée aux droits de l'enfants par exemple avec la PMA en l'absence de père."

L’association a appelé ses militants à se rassembler demain à 19 h devant le Comité consultatif national d'éthique à Paris.

Margaux Bédé (avec J.A.)