RMC

Pour qui, quand, où, comment? Les réponses à vos questions sur les mesures sanitaires renforcées

Les mesures de restriction annoncées mercredi soir par Olivier Véran doivent être déclinées localement par les préfets. Mais qui est vraiment concerné? Où? Quand? Comment? Explications.
  • Je me marie le week-end prochain dans les Bouches-du-Rhône. Dois-je annuler? 

Tout dépend du lieu: si le mariage doit avoir lieu dans la métropole Aix-Marseille, il sera annulé car les salles de fêtes seront fermées à partir de demain dans les zones d’alerte maximale.

Si c’est ailleurs dans le département, la liste d'invités doit sans doute être resserrée puisque les évènements familiaux seront limités dès lundi à 30 personnes maximum dans les 69 départements en alerte, dont font partie les Bouches-du-Rhône en dehors de la métropole, donc. 

Si le mariage est prévu à l’église, ou dans un autre lieu de culte, il faut attendre les décisions des préfets, ils ont jusqu’à demain pour décider si ces lieux resteront ouverts. En revanche, ce qui est certain: les enterrements ne sont pas concernés par ces restrictions, quelle que soit la zone.

  • Je gère une brasserie à Lyon. La semaine prochaine, est-ce que je devrai fermer à 22 heures comme un bar, ou est-ce que je suis considéré comme un restaurant?

A Lyon, comme dans les 11 zones en alerte renforcée, les bars devront fermer plus tôt à partir de lundi, même ceux qui servent à manger. L’horaire maximale de fermeture a été fixée à 22 heures par Olivier Véran, mais les préfets pourront décider d’une heure plus précoce. Une brasserie est considérée par l’administration comme relevant de la restauration professionnelle, donc elle pourra rester ouverte.

  • Est-ce que des clients pourront venir après 22 heures pour consommer de l’alcool sans manger, comme dans un bar ?

C’est encore flou: le ministère de la Santé renvoie aux préfets, qui n'ont pas encore pris de décision. Quant aux représentants du secteur de la restauration, ils sont partagés, les interprétations divergent. Ce qui est sûr, c’est qu’en cas de non-respect des règles, les gérants risquent une fermeture administrative de plusieurs semaines

Victor Joanin