RMC

Pourquoi l'Italie se reconfine durement

Depuis ce lundi matin, retour au confinement dur pour les trois quarts de nos voisins transalpins.

C'est une Italie confinée qui se réveille ce matin. Des mesures de confinement ont été prises, comme il y a un an, pour enrayer la progression du coronavirus, alors que le ministre italien de la Santé espère une amélioration "dans la seconde moitié du printemps".

L'Italie se reconfine aux trois-quarts pour éviter d'être submergée par une "nouvelle vague" de contaminations. 11 régions classées en "zone rouge" (taux d'incidence supérieur à 250) sont confinées jusqu'au 6 avril. 48 millions d'Italiens sont concernés.

Bars et restaurants venaient de rouvrir début février dans certaines régions

Depuis ce lundi matin, tous les Italiens qui vivent dans des communes situées en zone rouge, devront avoir sur eux une attestation de déplacement. Il sera possible de rendre au travail, d'aller voir un médecin ou de faire des courses essentielles, rien de plus.

Sont jugés non-essentiels les coiffeurs, les magasins de vêtements les instituts de beauté. Ils seront fermés. Les bureaux de tabac, en passant par les magasins de bricolage, les pharmacies, les librairies, les kiosques ou encore les blanchisseries, resteront ouverts.

Les bars et restaurants, qui avaient relevé le rideau début février dans certaines régions sont de nouveau contraints à la fermeture et ce dans tout le pays. Un pays où 7 millions d'élèves auront classe à la maison à partir d'aujourd'hui. 80% des écoles étant fermées pour éviter la propagation du virus.

A Rome, déprime et inquéitudes

Les Italiens que vous avez rencontré à Rome sont prêts à faire un dernier effort, mais cela va se faire dans la souffrance. Plus encore que les inquiétudes liées au pouvoir d'achat, certes très présentes, c'est la santé mentale de ces italiens qui semble en jeu. Tous, y compris Francis, patron d'un restaurant, veulent croire que ce confinement sera le dernier.

"J'espère que les vaccins vont arriver vite. Il n'y a qu'avec eux qu'on pourra s'en sortir, et vite. autrement, on doit s'attendre à un 4e, 5e, 6e confinement. et je ne sais pas comment on réagira"

L'Italie a quasiment atteint dimanche les 2 millions de personnes vaccinées avec deux doses, sur 60 millions d'habitants.

Benoit Ballet (avec J.A.)