RMC

Pourquoi les fermetures de classes risquent de se multiplier dans les prochains jours

Les contaminations se multiplient au sein des établissements scolaires.

Le nombre de fermetures de classes pour raison sanitaire risque de se multiplier dans les semaines à venir. En une semaine, le nombre de classes fermées a plus que doublé. "Mais il n'y a pas d'inquiétude, plutôt une vigilance extrême" assure le ministère de l'Education nationale.

>> A LIRE AUSSI - Des cas de variant sud-africain dans un lycée du Val-d'Oise: faut-il fermer tous les établissements?

Deux motifs d'espoir: les vacances, qui vont permettre "de temporairement limiter les brassages" et le renforcement du protocole sanitaire.

Désormais, une classe est fermée, si un élève est contaminé par le variant sud-africain ou brésilien: fermeture de classe aussi si un élève est cas contact d'un de ses parents ou d'un de ses frères et soeurs, eux-mêmes positifs à l'une de ces deux souches.

"Notre priorité, c'est de garder les écoles ouvertes. S'il faut faire encore plus d'efforts, on s'adaptera", répète l'entourage de Jean-Michel Blanquer qui mise désormais sur les tests salivaires. Déployés après les vacances de février, ils doivent permettre de repérer plus rapidement les enfants porteurs du virus, notamment en maternelle.

>> A LIRE AUSSI - Combien de temps nos anticorps nous protègent-ils du Covid-19 après avoir contracté la maladie?

Paul Barcelonne (avec J.A.)