RMC

Projet de loi bioéthique: nouvelles tensions entre la majorité et le gouvernement

L'avant-dernier jour de travaux parlementaires avant les vacances du mois d'août a été émaillé par des tensions dans les discussions, notamment entre le gouvernement et sa majorité.

Depuis le début de la semaine le gouvernement et les rapporteurs du texte de projet de loi bioéthique, pourtant membres de LREM, ont des désaccords. Ces députés veulent aller plus loin que la vision gouvernementale du texte.

Exemple de ces tensions avec l'accès aux origines pour les enfants nés d'un don. Les députés souhaitent que les anciens donneurs puissent être contactés pour leur proposer de dévoiler certaines de leurs informations. Impossible selon le secrétaire d'Etat à l'enfance Adrien Taquet : "Il est important que la puissance publique respecte la parole donné aux donneurs à l’époque. Je pense que cela conditionne la réussite du nouveau système que l’on est en train de mettre en place".

"Le texte n’est pas encore prêt"

Un argument irrecevable pour la député LREM Coralie Dubost, rapporteure du texte : "On se cache derrière son petit doigt. Il n’y a pas de trahison de la parole donnée. On lui pose la question il dit non c’est non, il dit oui tant mieux. On n’a pas les informations et bien tant pis. On les a on essaye. On est en train de progresser et d’apporter un droit nouveau aux enfants et on devrait en avoir honte ?".

Sur ce point c'est Coralie Dubost qui obtient gain de cause. Ces dissensions entre le gouvernement et la majorité ne rassurent pas Thibault Bazin, député en charge du texte pour les Républicains : "Il y a plusieurs incohérences. Le texte n’est pas encore prêt et on voit que la majorité ne sait pas encore où elle veut aller. On est très inquiets sur l’issue des débats et sur l’apparence qui avait été donnée par le Premier ministre qui n’est pas du tout fidèle dans les débats".

Et un nouveau désaccord se profile aujourd'hui sur le diagnostic pré-implantatoire, qui permet de détecter des anomalies génétiques dans l'embryon avant la PMA. Jeudi, les députés ont adopté plusieurs articles du texte. Ces articles concernent notamment l'accès aux origines pour les enfants nés de PMA. Et surtout la réforme de la filiation, un aspect sensible de ce texte.

Romain Cluzel (avec G.D.)