RMC

Quand la technologie s'intéresse aux règles des femmes

Garmin, l'autre géant des montres connectées avec FITBIT, intègre une nouvelle fonction à côté du podomètres et électrocardiogramme, spécialement conçue pour ses utilisatrices.

Vous pouvez désormais suivre vos menstruations sur votre montre connectée. L’option, proposé par Garmin, permet aux femmes de suivre leur cycle, d'enregistrer leurs symptômes et de recevoir des conseils de santé en fonction de la phase de leur cycle.

Le système fonctionne avec un algorithme qui s'enrichit avec vos informations et qui existait déjà dans des applications de suivi menstruel. Les "Clue", "Life", "Mia", etc. ont ainsi envahi la catégorie "santé" des boutiques d'applications ces dernières années

Un sujet de moins en moins tabou

C'est même une vraie tendance dans la Silicon Valley, un nouveau secteur à part entière: c’est ce qu’on appelle la femtech, ou la menstrutech. Un marché juteux qui doit atteindre 50 milliards de dollars d'ici 2025.

Mais au-delà du business, les entreprises de la femtech disent qu'elles veulent aider les femmes à mieux se connaître. 80% des femmes ne connaîtraient pas les différentes phases de leur cycle, pas non plus les effets sur leur santé, leurs émotions.

Et grâce à ces applications, la recherche avance à vitesse grand V, puisque que les applications revendent leurs données à la recherche en gynécologie.

Une base de données de dizaines de millions d’utilisatrices qui malheureusement est aussi utilisée de manière moins vertueuse puisque ces applications vendent ces informations à des annonceurs.

Protection de la vie privée

Une application vient de faire scandale: "Ovia", revendait les données de ses utilisatrices à leur employeur. Leur patron pouvait voir combien d'employées cherchaient à tomber enceintes, combien de temps elles passaient à allaiter en moyenne et même des détails sur l'état de leur désir sexuel.

Sans aller aussi loin, vendre les données à des annonceurs pose parfois problème. Une utilisatrice racontait qu'après avoir fait une fausse-couche, elle a continué à recevoir de la publicité ciblée pour les futures mamans pendant des mois.

Nina Godart