RMC

"Quarantaine obligatoire": 1.500 euros d'amende en cas de non-respect

L'Etat vient en aide aux aéroports pour assurer les dépenses liées à la sécurité

L'Etat vient en aide aux aéroports pour assurer les dépenses liées à la sécurité - KENZO TRIBOUILLARD - AFP

La France a finalement décidé d'imposer une quarantaine obligatoire aux voyageurs venant de plusieurs pays d'Amérique du Sud ainsi que de Guyane pour tenter de limiter la diffusion du variant brésilien.

Serrage de vis face aux variants. Les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud encourent 1.500 euros d'amende en cas de non respect de la quarantaine imposée à leur arrivée en France, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Il y aura "à la clé des amendes, ce sera une contravention de cinquième classe, c'est donc je crois 1.500 euros, 3.000 euros en cas de récidive, ça me semble être tout à fait dissuasif et un cadre extrêmement strict", a-t-il indiqué.

"Quand vous arriverez, au lieu d'avoir comme aujourd'hui une demande d'auto-isolement, vous aurez une obligation de vous isoler, avec un arrêté préfectoral nominatif qui sera rendu, avec votre nom", pour une durée de "dix jours", et "il y aura des contrôles par la police, par la gendarmerie, qui permettront de vérifier que vous êtes bien dans le lieu où vous devez vous isoler", a-t-il confirmé.

Qui est concerné?

Matignon a annoncé samedi que la France allait instaurer une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, face à l'inquiétude sur les variants du Covid-19.

>> A LIRE AUSSI - INFOGRAPHIE - Covid-19: ce que l'on sait de l'efficacité des vaccins contre les variants

Les liaisons aériennes avec le Brésil sont suspendues jusqu'à ce vendredi inclus, mais sont maintenues avec l'Argentine, le Chili et l'Afrique du Sud où, selon Paris, la présence de variants n'atteint "pas les niveaux observés au Brésil".

Les voyageurs venant de ces trois pays, ainsi que du Brésil, devront toutefois désormais se soumettre à un isolement de 10 jours, accompagné de restriction des horaires de sortie, avec un renforcement des amendes. La mesure sera progressivement mise en oeuvre jusqu'à sa pleine entrée en vigueur samedi 24 avril et s'appliquera également aux voyageurs en provenance de Guyane.

La rédaction de RMC avec AFP