RMC

Quel calendrier pour le déconfinement? "Cela ne baisse pas hyper vite" confie un membre du gouvernement avant un nouveau Conseil de défense

INDISCRETION RMC - Le gouvernement pourrait lever les restrictions de déplacement début mai avant de permettre la réouverture des terrasses et des musées. Les commerces non-essentiels eux, devraient rouvrir en dernier après le 15 mai.

Une lueur d'espoir? L'épidémie de Covid-19 semble amorcer une pente descendante en France, avec une baisse des contaminations, mais bien trop fragile encore pour relâcher rapidement les mesures de restrictions. Depuis cinq jours, "nous amorçons une décroissance de l'épidémie" de coronavirus, qui a emporté plus de 100.000 personnes depuis un an, a estimé Olivier Véran dans une interview au quotidien régional Le Télégramme.

Le ministre de la Santé s'appuie sur une diminution des contaminations: "on était monté à 40.000, on est aujourd'hui aux alentours de 33.000 cas chaque jour en moyenne".

Une déclaration qui intervient alors qu'un nouveau Conseil de défense se tient ce mercredi matin à 9h à l'Elysée. L'occasion de dresser un panorama complet sur le suivi de l'épidémie avant d'enclencher des mesures de desserrement.

Si les écoles maternelles et primaires rouvriront bien la semaine prochaine et les collèges et lycées dès le 3 mai, le gouvernement reste encore très prudent sur la réouverture des terrasses et des musées promise pour la mi-mai.

Et décidément, aucun calendrier annoncé n'aura tenu.

Certains ministres l'avouent les effets des mesures de freinage sont inférieures aux attentes. "Cela ne baisse pas hyper vite et surtout moins vite que lors du deuxième confinement alors que les écoles étaient restées ouvertes", fait remarquer un membre du gouvernement à RMC.

La faute au variant britannique plus contagieux et à l'usure des Français face aux restrictions. Pourtant dans plusieurs régions-clés, comme l'Ile-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté, l'Auvergne-Rhône-Alpes, l'Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine, le taux de reproduction (R0) du virus, indicateur-clé correspondant au nombre de personnes infectées pour un seul malade, diminue.

>> A LIRE AUSSI - Face aux maires, Emmanuel Macron donne des indices sur le calendrier des réouvertures

Les terrasses réouvertes après le 15 mai?

Conséquences, le processus de réouverture aura bien lieu mais très progressivement: première étape début mai avec une possible levée des restrictions de déplacements seulement, les commerces fermés ne devraient en revanche pas rouvrir avant les musées et les terrasses, c'est à dire à la mi-mai voire quelques jours après le 15.

Une levée des restrictions qui pourrait être différente d'un département à l'autre même si sur ce point, rien n'est encore tranché insiste Matignon, malgré les propos de plusieurs ministres qui se sont dit favorables à un tel déconfinement.

Pouvoir se balader dans la rue, sans masque… Certains en rêvent, et bien c’est une réalité à Tarascon-sur-Ariège. Grâce à un taux d’incidence très bas, les habitants de cette petite ville de 3.000 habitants sont de nouveau autorisés à circuler sans masque à l’extérieur en dehors des marchés et près des écoles.

Autre exemple: la Charente. Depuis le début de la crise, le taux d'incidence n'a jamais dépassé les 250 cas pour 100.000 habitants. Il est aujourd'hui de 174. En métropole, ce sont 15 départements au total qui affichent un taux d'incidence inferieur à 200 cas pour 100.000 habitants, avec un "grand gagnant" le Finistère avec un taux de 89. A l'opposé, la Seine-Saint-Denis a un taux de 656 cas pour 100.000 habitants.

>> A LIRE AUSSI - Soirées clandestines: comment s'organisent et se déroulent les fêtes cachées?

Que disent les chiffres?

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en "soins critiques" (réanimation, soins intensifs et surveillance continue) a très légèrement augmenté mardi, à 5.984 contre 5.970 lundi, selon les chiffres publiés par Santé publique France. En 24 heures, 601 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 502 patients la veille.

Depuis une dizaine de jours, ce chiffre, très scruté, tourne autour de ce seuil des 5.900, encore loin du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000).

Le nombre total de malades du Covid hospitalisés est de son côté en légère baisse, avec 31.086 patients mardi, contre 31.214 la veille. Au total, 2.404 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire.

Un total de 43.098 nouvelles contaminations ont été confirmées, avec un taux de positivité des tests de 9,9% sur les sept derniers jours. Quelque 375 nouveaux décès ont été enregistrés, pour un total de 101.597 depuis le début de l'épidémie (dont 75.413 à l'hôpital).

Sur le front de la vaccination, 12.999.655 personnes ont reçu au moins une injection de vaccin et 4.845.217 les deux doses, selon la direction générale de la Santé.

>> A LIRE AUSSI - Déconfinement: le calendrier des réouvertures se précise

Jérémy Trottin (avec Guillaume Dussourt)