RMC

Reconfinement: 10.000 euros d'amende en cas de non-respect pour les cas positifs?

Certains députés de la majorité veulent renforcer les contrôles pour s’assurer que le confinement est bien respecté. Leur proposition vise particulièrement ceux qui sont positif au Covid et ceux qui sont cas contact.

Les gros moyens. En cas de non respect de cette loi, une amende pouvant atteindre 10.000 euros pourrait être infligée, au lieu des 135 euros. Cette mesure existe déjà en Europe: eEn Grande-Bretagne et en Italie, les amendes sont supérieurs à ces 10.000 euros et sont d'au d'au moins 5.000 euros en Allemagne.

"L’idée est de ne pas se confiner pour rien", explique la députée du groupe "Agir" Valérie Petit, invitée dans les "Grandes Gueules" de RMC Le but est que "les personnes qui sont positives au Covid ou qui sont cas contact respectent l’obligation d’isolement de 7 ou 14 jours. Après, nous, ce qu’on propose, c’est que l’auto isolement soit une obligation légale. Donc vous êtes obligé de rester chez vous avec des contrôles comme c’est le cas aujourd’hui quand vous êtes en arrêt maladie. Si jamais vous ne respectez pas cette obligation vous êtes passible d’une amende".

"Cela peut être sous la forme d’un coup de téléphone ou d’une visite"

"L’idée est qu’il y ait une déclaration qui soit faite pour qu’il y ait des contrôles. C’est pour ça qu’on parle d’une obligation légale, ajoute-t-elle.

Alors désormais, comment vérifier concrètement qu’il y ait une infraction ? "Il n’y aura pas de tracing via le téléphone portable, assure Mme Petit. Ce sont des contrôles aléatoires: cela peut être sous la forme d’un coup de téléphone ou d’une visite".

"Cette mesure n’est pas là pour sanctionner les Français, elle est là pour les inviter à respecter strictement l’isolement, rappelle-t-elle. Donc c’est d’abord une mesure dissuasive. Mais, en effet, on ne pourra pas contrôler tout le monde. On doit trouver le juste milieu entre un peu de contrainte et de la responsabilité".

"Ce sont des vies que l’on sauve. Il n’y a pas de petits profits"

Pour la députée Petit, cette mesure s'inscrit dans un objectif d'optimiser le plus le confinement. 

"Les Français aimeraient bien que ce deuxième confinement soit le plus rapide possible. Mais il n’y a pas une mesure unique qui soit la solution. Il faut agir sur tous les fronts. Cette mesure pourrait permettre par exemple de limiter la communication dans les déplacements et sur les lieux de travail. C’est moins important que dans le milieu familial mais c’est déjà ça qui va régresser. Ce sont des vies que l’on sauve. Il n’y a pas de petits profits. C’est un message fort que l’on envoie aux Français en terme de responsabilité".

Quoi qu'il en soit, l'ensemble des mesures ne pourra permettre aux Français de pouvoir passer Noël en famille. C'est en tout cas la crainte du professeur Xavier Lescure.

Maxime Trouleau