RMC

Reconfinements locaux: le jeu des 7 différences (ou presque) avec les autres confinements

Reconfinements locaux: le jeu des 7 différences (ou presque) avec les autres confinements

Reconfinements locaux: le jeu des 7 différences (ou presque) avec les autres confinements - AFP

A quelques heures du début de nouvelles restrictions pour un tiers des Français, le gouvernement continue de préciser les modalités de ces mesures.

Reconfinés, vraiment? A quelques heures du début de nouvelles restrictions pour un tiers des Français, le gouvernement continue vendredi de préciser les modalités de ces mesures, vues au mieux comme un "compromis" et au pire comme une solution insuffisante face à l'épidémie de Covid-19.

Au total, 16 départements vont connaître dès samedi de nouvelles "mesures de freinage massif", toutefois moins strictes que le premier confinement national d'il y a un an: les huit d'Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France ainsi que la Seine-Maritime, l'Eure et les Alpes-Maritimes. 

Cela représente 21 millions d'habitants, dont les 12 millions de la région parisienne, de loin la plus densément peuplée et le poumon économique du pays. 

>> A LIRE AUSSI - INFOGRAPHIES - Autorisé ou interdit, ouvert ou fermé? Le point sur les nouvelles restrictions sanitaires et les reconfinements locaux

Quelles différences?

Ce troisième confinement n’a pas grand-chose à voir avec les deux premiers. On pourrait presque même dire qu’il n’a de confinement que le nom, dans la mesure où être confiné, ça veut dire ne pas sortir de chez soi, alors que là, au contraire, le gouvernement nous y encourage… 

CONFINEMENT

Dans le détail, souvenez-vous, il y a un an, c’était beaucoup, beaucoup plus restrictif…

Ecoles, commerces, lieux de culture et établissements recevant du public fermés, mais aussi les bibliothèques, les guichets des services publics, les espaces verts. Les compétitions sportives aussi s’étaient arrêtées, bref tout le pays était sur pause. 

Nous ne pouvions sortir qu’une heure par jour, dans un rayon d’un kilomètre, et avec une attestation.

RECONFINEMENT

A l’automne, pour le deuxième confinement, l’étau s’était un petit peu desserré…

Les écoles étaient restées ouvertes, les visites en Ehpad étaient autorisées, l’accès aux parcs et aux plages également, le travail en usine, dans les exploitations agricoles ou sur les chantiers était permis. Mais on ne pouvait, là encore, sortir qu’une heure par jour, en remplissant une attestation, et dans la limite d’un kilomètre…

RECONFINEMENT LOCAUX

Enfin pour ce troisième épisode, en fait tout est quasiment permis, peu de choses vont changer avec ces nouvelles mesures. Il est possible de sortir autant qu’on le souhaite, mais dans un rayon de 10 kilomètres et avec une attestation. Il y a un couvre-feu, à 19h au lieu de 18h.

Finalement les deux restrictions, ce sont la fermeture des commerces non-essentiels, et l’interdiction de passer d’une région à une autre… Reconfinés mais pas trop?

>> A LIRE AUSSI - "A la rencontre du confinement du 3ème type": comment Emmanuel Macron a-t-il pris la décision de nouvelles mesures "hybrides"?

Louis Amar et Louis Tanca