RMC

Retour au collège lundi: le défi de l'EPS à l'heure des gestes barrière

L'éducation physique et sportive est un défi à l'heure des gestes barrière alors que les élèves de 6e et 5e retournent en classe lundi dans les zones vertes.

Après une partie des élèves de primaire cette semaine, c'est au tour des collégiens de regagner les salles de classe lundi. Pour l'instant seuls les élèves de 6e et 5e scolarisés dans les zones vertes sont concernés. Soit au moins 150.000 collégiens selon le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

Pour accueillir les enfants dans les meilleures conditions et dans le respect des gestes barrières, les professeurs sont en train de terminer d'aménager les collèges.

Illustration dans le collège Jules Romains, à Nice. Lundi, il accueillera au total 48 élèves volontaires répartis sur la matinée et l'après-midi. Soit 25% des enfants scolarisés dans cet établissement.

"Le but est qu'ils ne touchent que leurs balles et leur raquette"

Un mètre de distance pour patienter devant les salles de classes, des croix en quinconce au sol dans la cour pour attendre la cantine... Les derniers préparatifs avant la rentrée sont réalisés ce dimanche avec notamment un programme d'EPS revisité.

Exit le sport collectif mais du ping pong ou du badminton sont au programme, avec des règles strictes, comme le précise Johanne Fablet, professeur d'EPS, qui numérote chaque raquette en prévision de lundi.

"Ce sont les activités qui nous paraissaient les moins risquées. Le but est qu'ils ne touchent que leurs balles et leur raquette qui seront évidemment désinfectées après chaque cours."

"Chacun de nos élèves va être doté de quatre masques lavables"

Autres aménagements: un sens de circulation dans les couloirs et plus de changement de classe à chaque cours pour limiter les déplacements. Le principal Gregory Maciazék est confiant.

"Chacun de nos élèves va être doté de quatre masques lavables qui sont fournis par les autorités académiques. Nous avons eu quinze jours pour nous préparer et je pense que nous avons pu présenter des éléments rassurants auprès de la communauté éducative."

Dès la rentrée, l'infirmière passera dans les classes pour montrer aux élèves comment porter leur masque obligatoire et se laver les mains efficacement. 

Une pièce spécifique a même été créée dans ce collège au niveau de l'infirmerie pour les élèves ayant des symptômes suspects.

Laura Taouchanov (avec J.A.)