RMC

Six mois de délais pour une date de permis, des examens de conduite dans d'autres départements: c'est l'embouteillage dans les auto-écoles

Les délais pour passer le permis de conduire ont doublé avec la crise sanitaire. Près de 325.000 élèves patienteraient pour pouvoir passer l'examen.

C’est peut-être la fin d’un long calvaire pour Florian, habitant de Meaux en Seine-et-Marne, qui a enfin décroché une date d’examen pour passer son permis de conduire après 8 mois d’attente: "J'ai crié dans mon appartement tellement j'étais content". Seul bémol, son rendez-vous, n’est pas avant septembre et surtout, dans un autre département à plus de 2 heures de chez lui: "C'est loin mais peu importe où c'est, même si c'était dans le sud de la France, je l'aurais fait, j'ai vraiment besoin du permis".

Car les délais d’attente pour passer son permis de conduire ont doublé. Il faut en moyenne 90 jours aujourd’hui pour obtenir une date, contre 45 avant la crise sanitaire. D’après les professionnels, 325.000 élèves patientent actuellement pour passer l’épreuve et espérer décrocher le précieux sésame.

Cette période d’incertitude ils sont donc nombreux à la vivre. Dans l’auto-école de Louisa par exemple, 40 élèves attendent d’avoir une date: "Les délais en première demande sont actuellement de plus de six mois. Et en cas d'échec malheureusement, les délais sont à plus d'un an d'attente".

Conséquence, elle passe son temps à refuser des candidats: "Quand le téléphone sonne, je n'ai même plus envie de répondre. Je suis stressé à l'idée d'avoir un élève qui me demande une date et de lui dire non". 

>> A LIRE AUSSI - Centres de vaccination visés, mairie envahie à Poitiers... Les incidents liés au pass sanitaire se multiplient

Manque d'effectifs

Les professionnels du secteur sont pessimistes face à cette situation. Pour Philippe Colombani, président de l’union nationale des indépendants de la conduite, il n’y a tout simplement pas de solution à court terme:

"Aujourd'hui le problème qu'on a, c'est un problème de manque d'effectifs d'inspecteur de permis de conduire. Soit on embauche entre 150 et 200 fonctionnaires, soit on passe à un autre système d'examen mais en embaucher autant, cela passe par une loi de finances. Il faut faire des concours, former les gens, ils ne sont pas sur le terrain avant un an ou un an et demi".

En attendant, l’Etat tente de réquisitionner des inspecteurs du permis de conduire à la retraite et fait même appel ce mois-ci à 29 agents de La Poste.

>> A LIRE AUSSI - "Ça nous a pris 5 ou 10 secondes": à Calvi, certains restaurateurs ont pris de l'avance et contrôlent déjà le pass sanitaire

Florian Chevallay (avec Guillaume Dussourt)