RMC

Tapage nocturne: les habitants de Biarritz au bord de la crise de nerfs après la fermeture des plages et des boîtes

-

- - -

Les policiers de Biarritz reçoivent un appel toutes les demi-heures pour tapage nocturne, sans pouvoir toujours y répondre. En cause, la fermeture des plages et des boîtes de nuit en raison de la crise sanitaire.

Depuis le début de l’été, les habitants de Biarritz ont dû mal à trouver le sommeil. Les appels à la police pour tapages nocturnes dans la ville, sont en forte hausse notamment à cause de la fermeture des plages le soir et des boites de nuits toujours closes, les fêtards se reportent sur le centre-ville.

Déborah, habite une maison entourée de locations de vacances et elle connait par cœur le programme des soirées arrosées de ses voisins: "Ils mettent la musique à fond, il y a des cris, ils font du karaoké... Il y a jusqu'à quinze jeunes dans l'appartement qui dépassent les bornes. L'autre jour ils urinaient depuis le premier étage dans la rue".

"Tous les habitants sont gênés dans leur quotidien"

Des excès qui débordent jusque dans le centre-ville de Biarritz: "J'ai un muret devant chez moi et bien souvent les gens viennent avec les verres et ça devient un comptoir", explique Josette une autre habitante de la ville. Plages inaccessibles dès 22h, boites de nuit fermées, Sous ses fenêtres, c’est ambiance fête foraine tous les soirs: "Il y a des jeunes dès 16 ans qui circulent jusqu'à trois heures du matin et qui sont bruyants. C'est tous les habitants qui sont gênés dans leur quotidien".

En moyenne, les policiers reçoivent un appel toutes les demi-heures pour tapage nocturne, sans pouvoir toujours y répondre. Pour Martine Vals, adjointe au maire de Biarritz en charge de la tranquillité publique, l’été 2020 est à part: "C'est une situation délicate à gérer. Il y a un nombre de touristes beaucoup plus important que les années précédentes. Économiquement c'est très bien mais il y a effectivement beaucoup plus de nuisances". Et pour lutter contre ces nuisances, une compagnie de CRS, vient tous les soirs compléter le dispositif de sécurité.

Alfred Aurenche et Paul Barcelonne (avec Guillaume Dussourt)