RMC

"Tous les matins on prend notre température": les employés de PSA à Mulhouse sous surveillance après la découverte d'un cas de coronavirus

-

- - -

Les salariés du site PSA de Mulhouse sont désormais sous haute surveillance alors qu'un employé est en réanimation, positif au coronavirus.

À Mulhouse, où les premiers cas de la région sont apparus, un salarié du service logistique du site PSA est hospitalisé en service de réanimation, l’homme est positif au coronavirus. Et à la sortie de l’usine, tous les salariés savent qu’il y a un cas et connaissent par cœur les nouvelles précautions mises en place.

"Tous les matins on prend notre température. On a comme consigne de ne pas venir travailler si on a 38 de température", explique une employée. "On ne doit plus aller au vestiaire, on fait des pauses décalées", raconte un autre tandis qu’un troisième explique que les "points chauds" comme la cantine ont été "décalés". "Chacun doit ramener son casse-croûte pour manger à l’usine", raconte-t-il.

"On ne veut pas que l’économie prenne le dessus sur la santé des salariés"

Les bus, qui transportent les salariés ont été doublés. Le but : voyager sans proximité. Des mesures rassurantes mais pas suffisantes en cas d'aggravation de la situation selon certains syndicats qui estiment qu'il faut aller plus loin.

"S’il faut fermer l’usine pour que les salariés ne soient pas contaminés, il faudra le faire. En réunion avec la direction on sent que leur seule crainte c’est que les installations s’arrêtent. On ne veut pas que l’économie prenne le dessus sur la santé des salariés", demande Frédéric Foernbacher, opérateur Peugeot et secrétaire du syndicat CGT.

De son côté, la direction assure que son objectif premier reste la protection des salariés. Selon la préfecture du Haut-Rhin, 392 cas de coronavirus ont été détectés sur l'ensemble du département, tandis que 6 personnes en sont mortes.

Juliette Pietraszewski et Maxime Brandstaetter (avec Guillaume Dussourt)