RMC

Un premier chat infecté en France: faut-il s'inquiéter pour les félins?

L'Ecole nationale vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) a détecté un premier cas de chat positif au Covid-19 samedi.

Un premier chat porteur du coronavirus en France. C'est le premier animal testé positif au Covid-19 sur notre territoire. Une découverte annoncée samedi par l'Ecole nationale vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), qui a travaillé avec l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) et l'Institut Pasteur.

Cette unité de chercheurs a testé une dizaine de chats emmenés par leurs propriétaires chez le vétérinaire, pour des symptômes ressemblant au coronavirus. L'un d'entre eux a donc été testé positif, "avec des signes cliniques respiratoires et digestifs". La vie de l'animal n'est pas en danger.

Professeur Barbara Dufour, professeur d’épidémiologie et de maladies infectieuses à l’école vétérinaire d’Alfort, qui a mené l'enquête, précise toutefois sur RMC que "C'est un évènement particulièrement rare, exceptionnel. Il s'agit du 5ème cas à travers le monde. Rien ne permet de dire qu'un chat peut transmettre le virus". 

Distanciation sociale ?

Avec trois boules de poil à la maison, Anthony est un peu inquiet. Mais le jeune homme, propriétaire de Nala, Bloublou et Zaz compte mettre en place les recommandations de l'Ecole vétérinaire: la même distanciation sociale que pour les humains.

"Ca fait bizarre d'entendre que la maladie est passée de l'humain à l'animal. Maintenant que je sais qu'on peut le refiler à nos animaux on va faire attention, prendre nos distances."

"On est plutôt dans l'idée de protéger l'animal lui-même plutôt que d'imaginer un éventuel risque pour l'homme"

Evitez donc de caresser votre chat ou de le prendre sur vos genoux. Sans trop vous inquiéter. Renaud Tissier, directeur scientifique de l'école vétérinaire de Maisons-Alfort est formel : le risque de transmission est minime.

"Il n'y a aucune preuve qu'il y ait un rôle des animaux domestiques dans la diffusion du virus. Ca signifie que dans les cas identifiés de patients atteints du Covid-19 on n'a aucun cas dans lequel ce serait lié à un animal. On est plutôt dans l'idée de protéger l'animal lui-même plutôt que d'imaginer un éventuel risque pour l'homme."

La transmission du virus de l'homme à l'animal est encore rarissime: seuls 4 chats et 2 chiens ont été infectés à travers le monde.

Valentine Rault (avec J.A.)