RMC

"Une épée de Damoclès au-dessus de la tête": la hausse inquiétante des admissions Covid-19 à Marseille

-

- - RMC

A l'hôpital Nord de Marseille, la situation est préoccupante: 20% du service de réanimation est occupé par des patients atteint du coronavirus. Dans cette unité Covid, l'inquiétude est palpable.

Les hôpitaux marseillais désormais sous tension. Alors que le nombre de cas graves était stable jusqu'à la mi-août, les services de soins intensifs assistent à une hausse inquiétante des admissions.

C’est dans la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur que l’incidence du virus est la plus forte, selon Santé publique France. Le taux de positivité des tests atteint 6% contre 5,1 au niveau national. L’Agence régionale de santé a d'ailleurs communiqué un dernier bilan, lundi: les 70 lits de réanimation dédiés aux patients Covid dans les Bouches du Rhône sont tous occupés. Or, il y a une semaine, ils n’étaient que 33… Pas question encore de déprogrammer des interventions liées à d’autres pathologies, comme au pic de la crise, pas encore non plus de saturation des capacités hospitalières, mais un message, diffusé par l’ensemble des soignants marseillais: la situation s’aggrave, faites attention. 

Sous les néons du service de réanimation, les infirmières en blouse s'affairent autour des patients Covid de plus en plus nombreux. Marjorie, infirmière, est inquiète. 

“Il y a des semaines où on va avoir beaucoup de patients, d’autres où on en a finalement que deux. On revient la semaine d’après, on a re-rempli… Donc on a toujours un peu cette épée de Damoclès au-dessus de la tête”, explique-t-elle. 

Dans ce même service, le Docteur Ines Gragueb Chatti constate amèrement la gravité de l'état de santé des nouveaux patients. “On a quotidiennement des admissions en réanimation avec des patients qui sont d’une sévérité assez importante qui nécessite de l’oxygène avec des quantités assez importante. Ce type de patients, on le voit depuis une bonne dizaine de jours”, assure-t-elle. 

Pas d'augmentation des moyens

D'autant qu'il devient difficile de bouger, les murs avec des chambres de réanimation déjà occupée par d'autres types de patients, observe Laurent Papazian, chef du service à l'Hôpital Nord de Marseille. 

“Nous ne sommes pas loin de la saturation parce qu’on doit à la fois absorber l’augmentation du nombre de patients Covid nécessitant la réanimation et en même temps, il y a toutes les activités non-Covid qui nécessitent des interventions chirurgicales compliquées. On doit faire face à tout ça avec des moyens qui sont restés constants”, indique-t-il. 

À l'hôpital Nord de Marseille, 10 lits de réanimation sont dédiés au Covid sur les 39 que compte le service. 

Maxime Levy avec Guillaume Descours