RMC

"Une incompréhension totale": pourquoi la région Bourgogne-Franche-Comté reste en "rouge" malgré le recul de l'épidémie

Si les soignants estiment que c’est un mal pour un bien, le ton monte du côté des élus, alors que l’économie et le tourisme sont en berne.

La Bourgogne-Franche-Comté est toujours en rouge. Un rouge synonyme de déconfinement moins rapide. Aujourd’hui pourtant, tous les critères fixés par les autorités sont repassés au vert: des places disponibles en réanimation, des admissions aux urgences sous le seuil des 6% et une capacité en tests suffisante. Mais malgré tout, la région reste rouge

Un mal pour un bien pour le Dr Roland de Varax, chef de la réanimation à l’hôpital de Mâcon:

"Le service des urgences voit la même évolution que le service de réanimation ont est à un voire deux cas par jour. C’est une prévention et une anticipation nécessaire de rester en rouge même s’il est vrai que ce n’est agréable pour personne", assure le praticien au micro de RMC.

Plus qu'une question de jours ?

Mais du côté des élus, le ton monte car le tourisme et l’économie sont à la peine:

"Aujourd’hui on a les trois facteurs en vert, et le résultat c’est rouge. C’est une problématique de maternelle. On est sur une incompréhension totale", déplore André Accary, le président du conseil général de Saône-et-Loire.

Une incompréhension d’autant plus grande que de l’autre côté de la Saône, le département limitrophe de l’Ain est, lui, classé vert:

"Les restaurateurs en face pourront rouvrir alors que nous à Mâcon on restera fermés. Pourtant à Saint Laurent et ici c’est les mêmes clients et les mêmes paniers", explique Nicolas Pagnon, propriétaire d’un restaurant.

L’Agence régionale de santé assure, quant à elle, que le feu vert n’est plus qu’une question de jours.

Florence Donjon (avec G.D.)