RMC

Une première classe fermée à Paris pour cause de coronavirus

Devant cette école du 15e arrondissement de Paris, les parents ne veulent pas céder à la panique. Mais un syndicat de parents d'élèves regrette qu'une seule classe soit fermée.

C'est une première pour Paris. Lundi matin, les autorités ont demandé la fermeture, d'une classe de Ce2 d’un établissement du 15e arrondissement pour cause de coronavirus. L’élève contaminée, une jeune fille va bien, mais toute sa classe a fait l’objet d’une recommandation d’éviction jusqu'au 17 mars prochain. La veille de déclarer ses symptômes, la fillette avait passé une journée à l'école, insuffisant selon l'ARS pour fermer tout l'établissement.

Devant l’établissement, on oscillait lundi après-midi entre inquiétude et dédramatisation. Anna et ses amies ont un peu stressé lorsqu’elles ont appris que leur camarade était malade : "On en parle énormément mais on se demande pourquoi on a peur parce que si nous on l’attrape ce n’est pas aussi grave que pour nos grands-parents".

"C’est paradoxal de réserver un traitement à une seule classe"

Stress logique d'enfant, pour les parents c'est juste de la vigilance : "Les enfants sont des vecteurs pour les adultes", estime une mère d’élève. "Si vous savez que ce week-end vous avez les 90 ans de votre grand-mère, il faut faire attention. Après il n’y a pas de stress outre-mesure à avoir", juge une autre.

Mais il y a quand même certaines maman plus inquiètes. Sophie Lenoire, qui représente la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public la PEEP, aurait préféré une fermeture d'école, plutôt que l'isolement des élève d'une seule classe : "On est tous voisins les uns des autres, on se côtoie tous. Nos enfants se fréquentent, il n’y a pas que la classe, il y a la cantine et les activités périscolaire. C’est paradoxal de réserver un traitement à une seule classe". Elle même refuse aujourd'hui de mettre son fils à l'école.

Thomas Chupin (avec Guillaume Dussourt)