RMC

Uvestérol: "Il a fallu la mort d'un nourrisson pour que les autorités se bougent", dénonce un médecin

Le Dr Christian Lehmann, médecin généraliste dans les Yvelines, dénonce ce jeudi sur RMC l'inertie, selon lui, des autorités sanitaires quant à l'utilisation de l'Uvestérol D, mis en cause dans la mort d'un nourrisson en décembre.

C'est un cri de colère contre les autorités sanitaires, coupables, selon lui, d'avoir laissé sur le marché l'Uvestérol D, mis en cause dans la mort d'un nourrisson, le 21 décembre dernier, et dont la commercialisation a été suspendue mercredi. Christian Lehmann, médecin généraliste à Poissy dans les Yvelines, est écœuré qu'il ait fallu près de dix ans pour suspendre ce médicament, qui faisait l'objet d'une "surveillance renforcée" des autorités sanitaires depuis 2006, après plusieurs cas de fausse routes et de malaises chez des nourrissons.

"On n'est pas dans un cadre où des médecins auraient été payés des sommes royales et faramineuses par l'industrie pharmaceutique, on est devant la bêtise et l'inertie (des autorités sanitaires)", dénonce le Dr Christian Lehmann sur RMC.

"Plutôt que de dire: 'Tiens j'ai prescrit ce médicament pendant des années mais là il y a un doute', est-ce qu'au moment de prescrire ce produit devant un papa ou une maman je vais me mettre dans la tête le fait que si c'était pour un de mes enfants, je n'en donnerais pas? Moi, je n'en ai pas prescrit depuis 10 ans, donc c'est possible", poursuit le médecin. Le Dr Lehman qui rappelle qu'à plusieurs reprises, "la revue Prescrire, s'interrogeait: 'est-ce qu'il faut attendre la mort d'un nourrisson pour que les agences se bougent?'. Eh bien la réponse, c'est oui, et ça me fout les boules".

P. Gril avec Thomas Chupin