RMC

Vaccin contre le Covid-19: après une mutation du virus, des millions de visons vont être tués

Plus de 15 millions de visons pourraient être abattus au Danemark dans les prochains jours. En cause: une mutation du nouveau coronavirus sur cette petite bête qui menace l'efficacité du vaccin.

Le Danemark va abattre la totalité entre 15 et 17 millions de visons élevés sur son territoire à cause d'une mutation du Covid-19 déjà transmise à 12 personnes, qui menace l'efficacité d'un futur vaccin pour l'homme, a annoncé mercredi la Première ministre Mette Frederiksen.

Selon les explications des autorités danoises, cette mutation ne se traduit pas par des effets plus graves chez l'homme mais par une moindre efficacité des anticorps humains, ce qui menace la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19. Le virus muté détecté sur des visons "ne réagit pas autant aux anticorps que le virus normal. Les anticorps ont toujours un effet, mais pas aussi efficace", a expliqué le responsable de l'Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI), Kåre Mølbak.

Car le vison est un peu la faille du vaccin contre le Covid-19: en passant par ce petit animal, le virus mute rendant les anticorps délivrés par le vaccin encore en développement beaucoup moins efficaces. Alors le gouvernement ne veut pas prendre de risques avec cette décision radicale d'abattre l'intégralité des visons sur son territoire. 

L'opération devrait durer plusieurs mois: les visons sont placés dans des boites et tués grâce à du gaz. En contrepartie, les éleveurs toucheront une indemnité de 23 euros par bête perdue.

Le Danemark est le premier exportateur mondial de peaux de visons, une activité qui a fait la fortune de plus d'un millier de fermes dans le petit royaume nordique. Après des premiers cas de Covid-19 chez les visons, Copenhague avait déjà lancé cet été une campagne d'abattage dans les élevages infectés.

Romain Poisot