RMC

Vaccin: stratégie polémique au Royaume-Uni pour lutter contre une flambée de cas

RMC
Le Premier ministre Boris Johnson a averti dimanche que des restrictions plus sévères pourraient être décidées en Angleterre pour combattre la rapide progression du nouveau coronavirus, attribuée à un nouveau variant du virus.

Le nouveau variant du Covid-19 bouscule le retour des vacances en Angleterre. En l’espace de 24 heures samedi, près de 55.000 britanniques ont été testés positifs au virus, un record imputé à l'apparition du nouveau variant plus contagieux. 

Avec plus de 74.000 morts du Covid-19, le Royaume-Uni tient la place de pays le plus endeuillé d’Europe. Cette poussée récente inquiète les autorités. Les trois quarts de la population ont déjà été reconfinés et la rentrée scolaire a été repoussée à Londres et dans le sud de l’Angleterre. Le pays se prépare à des mesures encore plus sévères.

>> A LIRE AUSSI - Enfants plus touchés, propagation rapide, contagiosité forte… faut-il s'inquiéter du nouveau variant du Covid?

Les autorités misent sur toujours plus de vaccinations, quitte à faire polémique

Face aux nouveaux records de contaminations, le Premier ministre Boris Johnson a décidé d’avertir les Britanniques. Entre autres mesures restrictives, les écoles pourraient à nouveau fermer leurs portes. Et pour freiner cette flambée, les autorités misent sur toujours plus de vaccinations, quitte à faire polémique.

Car si plus d’un million de personnes ont déjà reçu la première dose du vaccin de Pfizer et BioNtech, deux injections sont nécessaires, et le gouvernement a décidé de repousser la seconde à 12 semaines, au lieu de 3. Une mesure qui permettrait d’administrer cette première dose à un maximum de personnes. Mais qui réduirait en même temps l'efficacité du vaccin.

Sibylle Véron (avec J.A.)