RMC

Vers une reprise économique dès le 11 mai? "L'allocution donne des perspectives aux entrepreneurs"

Le président de la République en donnant la perspective du 11 mai donnerait une bonne perspective aux industriels selon Philippe Darmayan, président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), invité de RMC.

Philippe Darmayan, président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) semble satisfait qu'il y ait une perspective en vue d'une éventuelle fin de crise et d'un éventuel déconfinement progressif à partir du 11 mai. "Le 11 mai, il s'agira aussi de permettre au plus grand nombre de retourner travailler", avec des règles pour "protéger les salariés", a en effet précisé Emmanuel Macron lundi soir.

Parmi les secteurs de l’industrie, l’automobile est à moins 80 % d’activité, l’aéronautique quasiment à l’arrêt, la sidérurgie à moins 80 %. Philippe Darmayan a donc à coeur de reprendre au plus vite.

"Je suis très inquiet qu'à ce drame humanitaire s'ajoute un drame économique"

"C'est une allocution qui donne des perspectives aux entrepreneurs et une clarification sur la reprise à court terme. Le président de la République a dit très clairement que lorsque les conditions sanitaires sont respectées et mises en place les activités doivent se poursuivre. Je suis très inquiet qu'à ce drame humanitaire s'ajoute un drame économique."

L'industrie tente de s'adapter à cette situation exceptionnelle pour pouvoir relancer la machine au plus tôt. Il explique que, par exemple, dans certaines entreprises, le temps de travail sur un poste est passé de huit heures à six heures pour permettre deux heures décontamination du poste.

Travailler plus longtemps? "Pas le sujet aujourd'hui"

Il faudrait lorsque les conditions sont réunies repartir au plus vite pour éviter une crise économique majeure selon lui. "Nous avons 50% d'activité générale et dans la métallurgie on est à 30-35%. Nous avons des secteurs très touchés comme l'automobile."

Faudra-t-il travailler plus comme le préconise le Medef ? Philippe Darmayan, président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) évite de répondre et estime que ce débat n'est pas d'actualité.

"C'est pas le sujet que j'ai aujourd'hui. Il s'agit de mobiliser. C'est ça l'enjeu. Nous ne voulons que la catastrophe économique se rajoute au drame humanitaire c'est ça l'urgence."
J.A.