RMC

VIH: les dépistages du Sida n'ont toujours pas retrouvé le niveau d'avant Covid en France

En France, environ 180.000 personnes vivent avec le VIH. 86% d’entre elles connaissent leur séropositivité, mais de moins en moins de personnes se font dépister.

Environ 40 millions de personnes dans le monde vivent avec le Sida, qui a fait 650.000 morts l'année dernière. Pourtant, les dépistages du VIH en France n'ont toujours pas retrouvé le niveau d'avant Covid, selon les données publiées mardi par Santé Publique France.

5,7 millions de tests VIH ont été réalisés en 2021. C'est plus qu'en 2020, mais toujours inférieur aux 6,1 millions de tests réalisés en 2019 avant la pandémie. Un coup d'arrêt net, car le nombre de dépistage était en progression depuis plusieurs années.

Les centres de dépistage ont fermé pendant les confinements et cela se ressent encore. Chez certains, l'habitude de se faire tester s'est perdue alors que d'autres ne l'ont jamais prise.

“Par flemme, par facilité, je n’en ai jamais ressenti le besoin alors que je sais que dans la théorie, je devrais”, indique une Parisienne.

Face à cette baisse du nombre de tests, Santé Publique France insiste sur l'importance qu'il y a à retrouver le chemin des laboratoires.

“Si on est dépisté tôt, on peut avoir accès au traitement anti-rétrovirus qui permet d’avoir une quantité de virus dans le sang vraiment minimale et qui permet de ne pas infecter ses partenaires”, indique Florence Lot, chargée de la surveillance VIH et IST chez Santé Publique France.

"On a des traitements"

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas traîner pour réaliser un test en laboratoire ou en centre de santé sexuelle CEGID qui est par ailleurs gratuit depuis le 1er janvier 2022. Un message essentiel pour Nicolas Aragona, un militant séropositif, auteur de "Le Petit Dico des superséros", qui lutte pour faire changer les regards sur les réseaux sociaux avec son association “Super-séro”.

“Pour beaucoup de personnes encore, le VIH est quelque chose de très mystérieux et qui fait penser à une sorte de condamnation. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu'on a les traitements contre le VIH aujourd’hui. On est en danger si on ignore qu’on a le VIH”, assure-t-il.

En France, une personne sur trois découvre sa séropositivité à un stade avancé. Une perte de chance individuelle et un risque pour les partenaires.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours