RMC

Sectes: augmentation "significative" des dérives en 2021, selon la Miviludes

La Miviludes reste vigilante à l'égard de certains groupes comme les Témoins de Jéhovah en raison de signalements de dérives sectaires qu'elle reçoit régulièrement de la part d'anciens membres.

La Miviludes reste vigilante à l'égard de certains groupes comme les Témoins de Jéhovah en raison de signalements de dérives sectaires qu'elle reçoit régulièrement de la part d'anciens membres. - MARTIN BUREAU / AFP

Un rapport publié ce mercredi de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) fait état d'un "accroissement inédit des agissements à caractère sectaire" en France, en 2021. Les pratiques liées à la santé, notamment, sont des sujets d'attention.

Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) affirme, dans un rapport publié ce mercredi, que la France fait face à "un accroissement inédit des agissements à caractère sectaire", avec une hausse "significative" des saisines. La Miviludes a reçu 4.020 saisines en 2021, soit une augmentation de 33,6% par rapport à l'année précédente et de près de 50% par rapport à 2015, selon le rapport.

En revanche, elle rappelle que ce nombre "ne reflète qu'une tendance et ne permet d'observer que la partie émergée d'un iceberg dont l'ampleur n'est pas connue". De nombreuses victimes resteraient "totalement indécelables".

Le Covid a joué un rôle

La crise sanitaire a continué de jouer un rôle de "catalyseur des peurs et frustrations de chacun", en 2021.

"Des manipulateurs isolés et parfaitement autonomes ont pu aisément exploiter ce contexte pour propager leur doctrine sur les réseaux sociaux", observe la Miviludes, organisme rattaché au ministère de l'Intérieur depuis 2020.

Ces "gourous 2.0" se trouvent à la tête de groupes "mobiles, changeants et impalpables", caractéristiques d'un phénomène sectaire "à l'état gazeux". La santé reste d'ailleurs "un sujet de préoccupation majeure", avec 744 saisines traitées. Près de 70% d'entre elles concernent des "pratiques de soins non conventionnelles telles que la naturopathie, le reiki, la nouvelle médecine germanique, etc", devenues un "enjeu de santé publique".

Des Assises des dérives sectaires et du complotisme

Le développement personnel a également généré 173 saisines en 2021 et est un sujet d'attention. Les techniques de manipulation employées dans le cadre de formations au développement personnel peuvent conduire des individus "à vendre leurs biens, à quitter le domicile familial, leur conjoint(e) en contrepartie de la promesse d'une vie de rêve", avertit ainsi la Miviludes.

Les "multinationales des dérives sectaires", comme l'Église de scientologie, l'Anthroposophie ou les Témoins de Jéhovah, ont par ailleurs continué de générer de nombreuses saisines, au même titre que "la mouvance chrétienne au sens large" (293 saisines dont 106 sur le catholicisme et 168 sur le protestantisme).

Dans ce contexte, des "Assises des dérives sectaires et du complotisme" seront organisées "début 2023" pour réunir les acteurs de la lutte contre ces phénomènes et aboutir à une feuille de route pour les années à venir.

AB avec AFP