RMC

"Tout est bien qui finit bien": surfacturés par le loueur Avis, ils ont été remboursés

Aline et Martial ne se connaissent pas, mais ont connu la même aventure. Après avoir loué une voiture chez Avis, ils ont été surfacturés pour une assurance souscrite sans le savoir. Après intervention de l'équipe de RMC s'engage pour vous, ils ont finalement été remboursés, mais ils ne sont pas des cas isolés.

C’est une fin heureuse, comme on les aime. Il y a quelques semaines, Aline avait contacté l'équipe de RMC s'engage pour vous. Cette jeune retraitée avait été surfacturée par le loueur Avis après un road trip en Suède en juin de l’année dernière. 438 euros de plus pour une assurance à laquelle elle avait souscrit sans le savoir, le contrat étant en suédois. Au lieu des 800 euros prévus, 1.200 euros avaient été facturés.

Après la diffusion de notre chronique, le 6 octobre dernier, il n’a pas fallu longtemps à Avis pour réagir. "Le reportage est passé vers 7h30 et à 11h30 nous avons eu un mail de la part de la responsable analyse budget commerce européen, qu'après enquête, elle nous faisait un gracieux remboursement de l'assurance", nous raconte Aline.

"Tout est bien qui finit bien, grâce à RMC bien sûr !"

>>> Retrouvez tous les podcasts RMC s'engage pour vous sur le site et l'appli RMC

Un cas loin d'être isolé

Aline n'était pas la seule concernée par ce genre de pratique. L'équipe "RMC s'engage pour vous" avait reçu de nombreux témoignages dont celui de Martial. Au retour de ses vacances au Monténégro, il avait constaté qu'Avis avait prélevé trois fois le montant initial de sa location. Il a, lui aussi, été remboursé et cette histoire lui a clairement servi de leçon: "Je suis devenu complètement frileux. Je suis parti dans les pays baltes avec Avis, ça s'est très bien passé mais j'avais fait traduire un petit laïus pour dire que je ne veux rien de supplémentaire que ce qui est prévu à la base, en Anglais, grâce à une amie prof d'anglais."

"Je fais attention à tout, des photos de toutes la voiture, le niveau d'essence... Je ne me ferais plus avoir !"

En effet, c'est précisément ce qu’il faut faire. Bien prendre le temps de lire les contrats, les faire traduire si nécessaire, ne rien signer tant que tout n’est pas clair et limpide. Le Centre européen de la consommation traite chaque année près de 1.500 réclamations de ce type, tout loueur confondu. Parmi les problèmes soulevés, il est souvent cas, comme ici, d'assurances supplémentaires imposées aux consommateur.

Pour contacter l'équipe de RMC s'engage pour vous : rmcpourvous@rmc.fr

Elise Denjean, Amélie Rosique, Joanna Chabas avec Maxime Martinez