RMC

80 km/h: "Les élus de droite ont gagné une bataille politique sur Edouard Philippe"

Edouard Philippe a accepté de revenir sur les 80km\/h, laissant désormais le soin aux présidents de conseils régionaux de décider quelles routes pourraient repasser à l'ancienne limitation de vitesse.

"On ne peut pas dire que le Premier ministre avait hâte de se renier", confie un responsable du parlement. Malgré la pression exercée par l'Elysée et une partie de la majorité, la décision aura finalement pris plusieurs mois. Edouard Philippe a fini par céder et autorise au cas-par-cas le retour au 90km/h sur certaines routes départementales. Mais Matignon insiste, il ne s'agit pas d'une défaite politique "sur le fond les 80 km/h restent la norme" et Edouard Philippe reste convaincu du bien-fondé de la mesure.

À charge maintenant aux élus locaux de prendre leurs responsabilités. Revenir à 90km/h oui, mais à condition de ne pas augmenter la mortalité routière menace Matignon. Certains départements comme la Côte-d'Or ont déjà annoncé que 90% des départementales repasseraient à l'ancienne limitation.

Garantir "le plus haut niveau de sécurité routière possible"

Et beaucoup devraient suivre. "Les élus de droite ont gagné une bataille politique sur Edouard Edouard Philippe, ils la joueront à fond en vue des municipales", pronostique un pilier de la majorité.

Une condition toutefois a été fixée: que ce pouvoir des présidents de département soit "systématiquement assorti de mesures" garantissant "le plus haut niveau de sécurité routière possible".

Jérémy Trottin (avec Guillaume Dussourt)