RMC

Accident de car de Millas: la commune divisée sur la réouverture de la ligne de TER

Six mois après l’accident qui a coûté la vie à 6 enfants sur un passage à niveau, l’enquête se poursuit. Depuis le drame, la ligne SNCF est fermée. Les riverains sont divisés entre ceux qui souhaitent sa réouverture et ceux qui y sont fermement opposés.

Six mois après l'accident de Millas, l'enquête se poursuit. Une collision entre un TER et un autocar scolaire sur un passage à niveau avait fait 6 morts et 17 blessés. Aujourd'hui, les familles attendent toujours des réponses.

Suzanne, elle, revient régulièrement sur le passage à niveau où son petit-fils, Yonas, a perdu la vie. "J’ai besoin de venir souvent parce que j’ai l’impression de sentir mon petit-fils. Cela m’apaise énormément" confie-t-elle sur RMC. C’est une évidence: cette ligne SNCF doit rester fermée, c’est désormais son combat au quotidien: "Pour tous ceux qui sont partis, que j’ai dans mon cœur très fort, il ne faut pas que cette ligne reprenne". 

Avant la tragédie, cette ligne était empruntée chaque semaine par 3000 usagers, comme le rappelle Enrich Balaguer, porte-parole de l’association d’usagers, "Le train en Têt". "On a besoin de ce train. Nous voudrions que les constations de l’enquête s’accélèrent pour avoir une réouverture rapide, bien sûr dans des conditions optimales de sécurité". 

ll n’y aura pas de réouverture de la ligne tant que l’enquête ne sera pas bouclée: les résultats de plusieurs expertises sont attendus à la fin du mois de juin. 

Jean-Wilfrid Forquès et X.A