RMC

Aide au carburant: Jean Castex et Emmanuel Macron devraient prendre leur décision ce mercredi

Le gouvernement tente de trouver une solution pour aider les automobilistes à faire leur plein de carburant après une flambée des prix ces derniers mois.

Le gouvernement poursuit ses simulations et continue à réfléchir au meilleur moyen de compenser la hausse du prix des carburants. Après avoir privilégié la piste d'un chèque carburant, l'exécutif veut désormais se laisser toutes les possibilités, même une baisse des taxes qui représentent 60% du prix à la pompe.

Jean Castex et Emmanuel Macron devraient prendre leur décision ce mercredi à l’occasion d’un déjeuner.

Une baisse de deux centimes des carburants représente un milliard d'euros de taxes

Mais toujours aucune fumée blanche à Matignon. La faute à la complexité du premier dispositif envisagé. Un chèque carburant difficile à mettre en place estiment désormais les proches du Premier ministre et risqué politiquement: "Imaginez que les actifs touchent plus que les retraités, ça peut créer une bronca".

Martyrisé par la crise des "gilets jaunes", le gouvernement semble désespérément chercher la bonne solution. Et tout est désormais sur la table, y compris une baisse de la fiscalité pourtant très couteuse pour les caisses de l'Etat, 1 milliard d'euros pour une baisse de deux centimes des carburants et écarté en début semaine par plusieurs ministres.

L'idée d'un moratoire ou d'un gel des prix est aussi sur table. "Il faut quelque chose de simple et d'efficace", insiste un conseiller. Réponse d'ici à la fin de la semaine promet l'exécutif, avant les départs en vacances.

>>> INFOGRAPHIE - Quelles sont les solutions pour faire baisser le prix de l'essence?

Jérémy Trottin (avec J.A.)