RMC

Aulnay-sous-Bois: des sans-abris sanctionnés au nom du code de la route

A Aulnay-sous-Bois, la mairie a décidé de verbaliser des sans-abris pour des infractions au Code de la route.

C'est une combine qui ne plait pas à tout le monde. Le maire d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a trouvé une astuce pour continuer à verbaliser les sans-abris, notamment les roms et les syriens. Pour ce faire, Bruno Beschizza (LR) utilise... le Code de la route.

Au total, plus de 517 procès-verbaux ont été dressés à l'encontre des personnes postées, souvent avec des enfants en bas âge, à des carrefours très fréquentés par les automobilistes, et ce depuis le 1er janvier.

"C’est quand même des gens qui sont dans la misère"

Mais à Aulnay-Sous-Bois, cette mesure ne plait pas vraiment aux habitants. Alors que la nuit et le brouillard sont tombés, des femmes syriennes font la manche au carrefour de l'Europe. Leurs enfants slaloment entre les voitures. Une situation dangereuse que la ville veut éviter. Cela choque certains habitants. "C’est quand même des gens qui sont dans la misère, regrette Aurore. Alors bon en ajouter...". "Pour moi c’est juste un prétexte, reprend Rachid. Je ne vois pas en quoi ils mettent en danger les automobilistes ou les piétons".

Un prétexte, c'est aussi ce que dénonce Sabreen Al Rassace de l'association de soutien aux réfugiés syriens "Revrire". "On stigmatise, on discrimine, encore une fois. C’est surtout que le maire s’aveugle. C’est vraiment en les verbalisant qu’on va aider des familles qui ont plutôt besoin d’être aidées?".

"Vous vous devez au titre de maire de sécuriser ces passages-là"

Mais pour Séverine Maroun, la première adjointe au maire d'Aulnay-sous-Bois, il est surtout question de sécurité. "Si vous avez un endroit accidentogène, vous vous devez au titre de maire de sécuriser ces passages-là. La seule solution c’est de verbaliser pour infraction au Code de la route". Une amende qui s'élève entre 4 et 7 euros pour toute traversée de la route, hors des passages piétons.

Charlotte Peyronnet et Cécile Costes (avec AM)