RMC

Auto: comment fonctionne un airbag?

-

- - cc0

Ce dimanche matin dans Votre auto sur RMC, notre spécialiste Jean-Luc Moreau nous explique tout ce qu'il faut savoir sur les airbags.

L’airbag, ou coussin gonflable en français, est un accessoire de sécurité passive qui est apparu dans les années 70 aux USA. Son principe est simple : il se gonfle automatiquement en cas de choc pour protéger les passagers.

Il est efficace si l’airbag est combiné avec la ceinture de sécurité. Dans ce cas, les blessures graves lors de collisions frontales ou décalées peuvent être réduites de 65 % au niveau de la poitrine et même jusqu’à 75 % pour la tête.

Qu’est-ce qui déclenche l’airbag ?

Un système d’airbag est constitué d’une unité de contrôle électronique et de plusieurs airbags. Il y en a jusqu’à 11 dans certains véhicules. L’unité de contrôle reçoit des informations de plusieurs capteurs, en fait des petits accéléromètres, qui mesurent continuellement les accélérations et décélérations du véhicule. Ces données sont analysées par un microprocesseur qui, lors d’un choc violent, envoie un courant électrique au détonateur qui se trouve dans le générateur de gaz de l’airbag.

Il y a 3 technologies différentes mais celle qui est majoritairement utilisée est pyrotechnique. C’est un explosif qui va servir de générateur de gaz. On peut ainsi générer 160 litres de gaz pour le plus grand airbag, en général celui du passager, en moins de 150 millisecondes. Pour les airbags plus petits, le temps de gonflage va de 5 à 50 ms.

Ils se gonflent très vite mais ne doivent pas rester gonflés sinon vous rebondiriez sur l’airbag. En fait, le coussin gonflable, en général réalisé en nylon, possède des trous d’évent sur ses flancs pour assurer un bon amortissement de l’occupant de la voiture. Quand vous le heurtez : il se dégonfle.

Quels risques ?

Oui, le premier c’est que le gaz qui gonfle le coussin atteint une température d’environ 300°. Lorsqu’il se dégonfle par les trous latéraux la température est encore d’environ 80°. Cela peut provoquer des brûlures. Le bruit de l’explosion peut également atteindre 160 dB. C’est un peu comme si on tirait simultanément avec deux fusils près de l’oreille. Chez certains, une déflagration si forte peut provoquer l’explosion du tympan ou des lésions auditives provisoires ou définitives. Enfin le gaz qui s’échappe est toxique. Précisons quand même que tous ces "inconvénients" permettent de vous sauver la vie !

Votre auto (avec J.A.)