RMC

Auto: pourquoi le système d'aide au maintien dans la file est controversé

LE BON PLAN SECURITE - Ce dimanche, Jean-Luc Moreau a évoqué un système d’aide à la conduite, présent sur les voitures récentes, et plutôt controversé. Il s’agit de l’assistance au maintien dans la file que certains automobilistes trouvent intrusif, voire dangereux ! Pourquoi ?

Avant de parler du correcteur de trajectoire, on va évoquer son ancêtre: l’alerte de franchissement de ligne. C’est un dispositif qui est apparu en 2004 sur la Citroën C4.

Concrètement, des capteurs et/ou des caméras lisent la route et détectent le positionnement de la voiture au milieu des bandes blanches. Si le véhicule franchit l’une d’elles, sans que le clignotant ait été activé, le conducteur est prévenu par un signal. Il s’agit soit d’une vibration dans le côté du siège, à droite ou à gauche suivant que vous mordez sur la bande blanche à droite ou à gauche, soit d’une vibration dans le volant, d’un côté ou de l’autre. Très honnêtement, c’est un système pénible, en particulier sur les petites routes sinueuses où il arrive que l’une des roues morde sur la bande blanche.

On peut le désactiver mais le problème c’est que sur beaucoup de véhicules, ce système se réenclenche automatiquement lorsqu’on démarre.

C'est peut-être pénible, mais est-ce dangereux? 

L’alerte de franchissement de ligne : non. Mais la généralisation des directions assistées électriques a incité les constructeurs automobiles à coupler ce système à une correction de trajectoire. Cette fois, la voiture va intervenir automatiquement pour conserver le véhicule dans la file. Soit en agissant sur les freins, soit en apportant une correction au volant. En clair, la voiture va faire un écart toute seule ce qui peut surprendre le conducteur et les autres usagers.

Mais c’est pour garder la voiture dans sa file, donc ça n’aurait rien de dangereux... si le système était parfait ! Le problème c’est que lorsque les bandes blanches sont en partie effacées ou que la visibilité est très faible, l’assistant de maintien dans la file peut perdre les pédales et effectuer des corrections inappropriées. Parfois, les corrections sont aussi trop violentes et peuvent créer des accidents en particulier si un motard remonte une file de voitures.

C’est pourtant un passage obligé pour la voiture semi-autonome, car la voiture totalement autonome, je pense qu’on a compris aujourd’hui que ce n’est pas pour demain. D’ailleurs, à partir de mai 2022, l’Europe rendra obligatoire plusieurs aides à la conduite dont l’assistance de maintien dans la file.

Les systèmes censés pallier les faiblesses de l’homme pour l’instant pas fiables ?

Non, l’ABS, l’ESP sont par exemple plus efficaces que le meilleur des conducteurs. La meilleure preuve c’est que même les voitures de course en sont équipées. Ce qui pose problème à mon sens ce sont tous ces systèmes très intrusifs ou ceux qui communiquent trop d’informations au conducteur. En fait on oublie l’essentiel: celui qui est au volant doit pouvoir se concentrer à 100 % sur la route sans être dérangé.

Jean-Luc Moreau (avec J.A.)