RMC

Carburant: Olivier Véran promet "une amélioration très sensible dans les prochains jours"

Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, s'attend à une amélioration assez rapide de la situation sur le front des carburants.

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a répété ce mercredi que les Français verraient une "amélioration très sensible dans les prochains jours" des réserves de carburants dans les stations-services, grâce aux réquisitions de grévistes.

"Dans les prochains jours, là, vous allez avoir une amélioration très sensible", a déclaré Olivier Véran lors de son compte-rendu du Conseil des ministres à l'Élysée. "Ensuite, pour qu'un retour à la normale complet puisse arriver, ça va prendre plusieurs jours", a-t-il ajouté.

"A partir du moment où vous débloquez, vous refaites tourner les centres de dépôt, ça va avoir plusieurs conséquences: d'abord des camions vont pouvoir à nouveau sortir des centres de dépôt et reprendre leurs tournées normales pour alimenter les stations-services, donc là vous avez un effet visible qui est rapide", a détaillé l’ancien ministre de la Santé.

Dans un deuxième temps, "comme vous allez pouvoir vider un peu du stock dans les centres de dépôt, vous allez pouvoir permettre aux raffineries de recommencer à fonctionner normalement, puisqu'elles pourront à nouveau stocker leur carburant dans les centres de dépôt".

Six des sept raffineries en grève

Alors que la grève a été reconduite dans six des sept raffineries de France, le gouvernement a ordonné mercredi matin la réquisition des personnels indispensables au fonctionnement du dépôt ExxonMobil de Port-Jérôme en Seine-Maritime.

"On agit avec tact et mesure en la matière, c'est-à-dire qu'on agit lorsque le dialogue social n'est pas respecté ou lorsqu'il était impossible", a assuré Olivier Véran.

Il a à ce titre critiqué la CGT qui, selon lui, "refuse toujours de s'inscrire dans le respect de ces règles élémentaires du dialogue social", alors qu'un accord majoritaire a été trouvé chez Exxon.

Olivier Véran a enfin rappelé que d'autres réquisitions pourraient intervenir au centre de dépôt Flandres (Nord), de TotalEnergies, près de Dunkerque, "si le blocage devait se poursuivre".

TotalEnergies reçoit la CGT ce mercredi après-midi, pour la première fois depuis le début du conflit social démarré le 27 septembre, dont la principale revendication porte sur une revalorisation salariale. Ce mouvement a provoqué des pénuries de carburants dans un tiers des stations-service françaises.

LP avec AFP