RMC

Carburant: "On ne peut pas négocier en continuant à faire grève", tacle Jean-Baptiste Djebbari

Pour l'ancien ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari, les syndicats ne peuvent continuer à faire la grève sans accepter les négociations. Mais la direction de TotalEnergies reste pour l'instant sourde aux revendications.

Les salariés de TotalEnergies et Esso ont de nouveau voté pour une reconduction de la grève dans les raffineries ce mardi, écartant toute sortie de crise prématurée alors que le carburant vient à manquer en France depuis plusieurs jours. Pourtant, le gouvernement a fixé un ultimatum aux syndicats et à la direction de Total notamment, avant d'éventuelles mesures.

Mais la CGT en tête semble tenir bon, prête à poursuivre sa grève alors que la direction du groupe pétrolier refuse pour l'instant de négocier. En attendant, la tension monte dans les stations-essence.

À qui la faute? Pour l'ancien ministre des Transports, la responsabilité incombe à la CGT. "Cela fait 7-8 mois que des responsables syndicaux et leaders politiques tapent sur Total. Du coup, ce n'est pas étonnant de voir un syndicat qui se sent fort et profite d'un moment pour installer un rapport de force", assure Jean-Baptiste Djebbari ce mardi sur le plateau des "Grandes Gueules".

"Il faut respecter un minimum de forme et de dialogue"

"On ne peut pas avoir des gens qui bloquent des dépôts et qui veulent des négociations sans avoir débloqué, alors que des négociations devaient s'ouvrir à la fin du mois. On ne peut pas négocier rationnellement dans de telles conditions. Il faut respecter un minimum de forme et de dialogue", plaide l'ancien ministre des Transports sur RMC et RMC Story.

"Beaucoup de ceux qui critiquaient Total sont aujourd'hui dans la même posture de critiquer les syndicats. La CGT, depuis quelques années, a énormément politisé son discours et radicalisé son mode d'opération. Quand vous êtes en perte de vitesse, vous vous radicalisez", ajoute Jean-Baptiste Djebbari, aujourd'hui reconverti dans le secteur privé.

"La grève est légitime"

A contrario, le cheminot et syndicaliste Bruno Poncet soutient le mouvement. "Quand tu travailles dans une raffinerie, tu es toute ta vie conditionné par l'odeur des produits chimiques. Cette grève est légitime", assure-t-il. "Ils ont prévenu depuis longtemps en évoquant les salaires et l'inflation. Et ils sont dans les emplois essentiels. Pendant le Covid-19, ils travaillaient. La grève est légitime, cela fait plusieurs mois qu'ils préviennent leurs patrons".

Ce mardi sur RMC, l'actuel ministre des Transports Clément Beaune a appelé Total a prolonger sa ristourne sur le carburant, estimant que les Français n'avaient pas pu en profiter. Il a également assuré que des dispositifs d'activité partielle pourraient être activés.

G.D.