RMC

CARTE INTERACTIVE - Menaces de blocages des raffineries et dépôts pétroliers: la situation dans les stations-services

Quatre des huit raffineries françaises ont déjà voté la grève pour 96h: celles de Feysin, Grandpuits, La Mède et Lavera.

Carburant: les forces de l'ordre mobilisées "pour qu'il n'y ait pas de blocages de dépôts" Bloquer des raffineries ou dépôts de carburants: la fédération CGT de la Chimie y appelle du 7 au 10 janvier contre le projet de réforme des retraites. 

Quatre des huit raffineries françaises ont déjà voté la grève pour 96h: celles de Feysin, Grandpuits, La Mède et Lavera.

Les grévistes assurent qu'aucune goutte de carburant ne quittera ces raffineries et expliquent qu'ils ne bloquent pas physiquement les usines... mais simplement qu'ils n'assurent plus l'expédition des carburants à leurs clients.

Les dépôts et stations-services ne seront donc pas alimentées comme d'habitude: néanmoins il n'u y a aucun risque de pénurie à court terme, assure le groupe Total à RMC. 

Pour sa part, Edouard Philippe a indiqué mardi qu'il avait demandé aux préfets de mobiliser les forces de l'ordre "pour faire en sorte qu'il n'y ait pas de blocages de dépôts" de carburants ou de raffineries, au 34e jour de mobilisation contre la réforme des retraites.

"Nous veillons à ce qu'il n'y ait pas de difficultés d'approvisionnement", a souligné le Premier ministre sur RTL, et "je ne redoute pas du tout des problèmes d'approvisionnement", a-t-il assuré, alors que la CGT de la chimie a appelé à bloquer raffineries, terminaux pétroliers et dépôts de carburant de mardi à vendredi.

Si "le droit de grève est parfaitement respectable et constitutionnel", "le droit de blocage est parfaitement illégal, donc il n'est pas légal de bloquer des dépôts", a-t-il insisté, en remarquant que sur les 200 dépôts pétroliers français, "un ou deux ont été bloqués".

Évoquant une autre "situation illégale", celle d'agents de la SNCF ou de la RATP "qui souhaiteraient se placer en arrêt maladie pour faire grève", il a dit avoir "demandé à la SNCF et à la RATP d'accélérer et d'accroître leurs contrôles" sur ces arrêts.

Une carte interactive mise à jour par les utilisateurs de l'application Mon-Essence.fr permet de découvrir les stations touchées par d'éventuelles ruptures de stocks.

>> CLIQUEZ ICI SI LA CARTE NE S'AFFICHE PAS <<

La rédaction de RMC (avec AFP)