RMC

"Chèque carburant" face à la hausse des prix: comment le gouvernement tente de trouver la bonne formule

Matignon espère trouver d'ici la fin de semaine la bonne solution pour aider les automobilistes français qui souffrent la hausse des prix du carburant.

Comment apaiser le début de fronde en France face à la flambée des prix du carburant ? Le gouvernement tente de trouver la parade alors que le prix des carburants poursuit sa hausse et que la question du pouvoir d'achat s'invite dans ce début de campagne présidentielle.

Deux ministres, Bruno Le Maire et Barbara Pompili, ont confirmé mardi que l'exécutif penchait plutôt pour le versement d'un chèque carburant plus ciblé qu'une baisse globale des taxes sur le gazole et l'essence.

L'objectif est que cette aide "arrive le plus rapidement possible" souligne Bruno Le Maire. Mais une telle mesure n'est pas facile à mettre en place.

"Plus on ciblera les bonnes personnes plus l'aide sera forte"

Avec cette nouvelle aide, le gouvernement a deux contraintes: ne pas créer d'injustices d'une part. Ne pas remettre en cause la stratégie de lutte contre le réchauffement climatique d'autre part.

Voilà pourquoi une baisse globale des taxes sur les carburants est pour l'instant exclue. "On ne comprendrait pas que quelqu'un qui roule en 4x4 touche la même aide qu'une aide soignante obligée de prendre sa Clio pour travailler", résume le ministre Bruno Le Maire.

Deux critères principaux devraient être pris en compte: les revenus et la dépendance à sa voiture. Mais pas la motorisation du véhicule. Trop compliqué à mettre en place, avoue un conseiller.

Car le gouvernement veut agir vite. "Les services travaillent sur le dispositif, on espère trouver le bon avant la fin de la semaine", précise Matignon. "Et plus on ciblera les bonnes personnes plus l'aide sera forte."

>>> CARTE INTERACTIVE - En attendant le "chèque carburant", chacun tente de trouver les stations les moins chères de France

Pierrick Bonno (avec J.A.)